SILAS J. DIRGE : The poor devil

Silas J. Dirge a beau être néérlandais, ses influences se situent outre-Atlantique. Son premier album, « Tales of woe », présentait un univers sombre et gothique à la dark americana. Ce deuxième opus, de l’aveu même de son auteur, va chasser sur des terres moins arides. Et si « Hang me high » porte un nom pas folichon, on le ressent de suite : ce voyage sera un peu plus country. Bien sûr, le spleen est toujours présent, et on ne bascule pas non plus dans le répertoire de Dolly Parton ; l’ensemble reste fortement ombragé. Mais la petite nuance est là, annoncée et respectée, avec des sonorités plus lumineuses et une emphase plus grande. Et c’est bien parce qu’il ne s’agit « que » d’une nuance que je suis là, mon amour immodéré pour la gothicana entre les dents. Et me voilà servi ; des histoires de mort, de fantômes, de trahison et d’amour perdu peuplent les dix titres de ce disque dont l’interprétation est volontairement sobre et assez minimaliste, comme sur le précédent opus. D’ailleurs à vrai dire les titres pourraient bien être issues de la même session d’enregistrement. Schématiquement, on pourrait dire que « Tales of woe » traversait les épaisses forêts des Appalaches tandis que « The poor devil » chemine dans les grandes plaines du Nebraska. Quoi qu’il en soit, parvenir à transposer sa musique aussi loin est déjà un exploit ; mais dans sa tête, Silas J. Dirge vit probablement à des milliers de kilomètres des histoires tragiques et hautement scénarisées. On ne va pas s’en plaindre étant donné ce bel album  !

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Il y a quelques jours, je vous présentais le nouveau disque d’Adrian Crowley. Eh bien, s’ils ne se connaissent probablement pas, Gill Landry et lui pourraient tout de même être collègues de boulot tant il semblent partager une certaine sensibilité. Attention, je n’ai pas dit « copie conforme » pour autant. Gil…
    Tags: l, d, a, on, country, ne, s, album, plus, se
  • 10000
    J'ai aimé Murder By Death. Je l'ai aimé pour la singularité de sa musique, rock indé infusé au country-punk et au gothabilly, pour sa noirceur et son cynisme, pour la rage peu contenue de ses compositions, pour la voix reconnaissable entre mille de son leader. Mais comme souvent lorsqu'on aime,…
    Tags: plus, rock, dark, pop
  • 10000
    Je ne suis pas de première jeunesse. Pourquoi je vous dis ça ? Parce que En Minor est un projet qui a pour moi une signification très particulière. En fait, Phil Anselmo a fait parti de mes idoles de jeunesse. On a tous les deux vieilli, découvert des genres plus extrêmes,…
    Tags: on, ne, a, plus, album, titres, country, folk, gothique, disque
  • 10000
    Adrian Crowley, songwriter irlandais folk rock à la voix sépulcrale, vous n'en entendrez pas forcément parler ailleurs. Et d'ailleurs, je ne vais pas me la jouer non plus, parce que si madame Pias ne m'avait pas envoyé ce disque, qui est quand même le septième, je serai moi aussi passé…
    Tags: ne, disque, folk, rock
  • 10000
    Une fois n'est pas coutume, les américains d'habitude très country gothique / cow punk The Devil Makes Three se la joue beaucoup plus classique, voir consensuel au sein de ce nouvel et cinquième album (je ne compte pas les albums live). Et pour cause ; il s'agit d'un disque de reprises…
    Tags: country, ne, the, devil, plus, a, disque, soit, assez, folk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.