GITY RAZAZ : The strange highway

N’étant pas un spécialiste du genre (loin de là), il m’est difficile de parler de musique classique, neo classique, contemporaine ici. Pourtant, si ces genres ne font à la base pas partie de mon héritage musical, je reste attentif à ce que ses acteurs peuvent produire. Gity Razaz est une compositrice américaine (depuis 2002) d’origine iranienne assez touche-à-tout, puisqu’elle a déjà composé des pièces sous des formes très différentes, y compris en y intégrant des éléments multimédia et électro-acoustiques. Ce qui nous intéresse aujourd’hui est une œuvre dont l’ambiance se rapproche beaucoup de la musique de film, et plus précisément de la musique de film « de genre ». On aurait pu s’en douter étant donné l’artwork assez angoissant de « The strange highway ». Angoissant, c’est le mot. Quelle que soit l’orchestration mise en place, cet album puise son inspiration dans des sentiments, histoires, œuvres d’art assez troubles et complexes. Ce qui aboutit donc à des pistes très différentes en termes de formes et orchestrations : si la base de la musique de la dame reste le violoncelle, son instrument de prédilection, l’orchestre, le piano, les dispositifs électroniques y ont une place également, et permettent de faire de la compositrice un portrait à la fois riche et élogieux. Comme sur « Legend of sigh », qui installe une atmosphère unique grâce à des éléments ambiant à l’arrière plan. Ou sur « Metamorphosis of Narcissus », qu’un soupçon d’orient vient parfumer. Au sein de ce premier album, Gity Razaz évoque donc à la fois ses racines, son éducation musicale, ses goûts artistiques (outre les ambiances très épouvante, on peut trouver des références à Dali, aux contes et légendes, à la poésie…). Un beau programme qui sera suivi par la suite d’opéras. Ça a beau ne pas être mon univers, ça me rend tout de même curieux…

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Récemment accueilli par Mute, le duo formé par Alexander Hacke (Einstürzende Neubauten / Crime & the City Solution) et Danielle de Picciotto (Love Parade / Crime & the City Solution) signe ici un quatrième album « plus symphonique » aux dire des intéressés. Au programme, un style à cheval entre rock industriel…
    Tags: plus, the, neo, s, on, musique, aux, c, a, ambiant
  • 10000
    Nils Frahm est l’un des, si ce n’est le compositeur / pianiste le(s) plus réputé(s) en terme de mélange entree néo classique et musique électronique. Amoureux de son instrument, il lance en 2015 le piano day, le plaçant le 88eme jour de l’année, et se débrouillant toujours pour mettre en…
    Tags: l, d, se, musique, ne, n, m, piano, c, y
  • 10000
    Voici un disque qui peut ou pas nous parler, pour diverses raisons. Derrière cette affirmation limite quantique, vous trouvez d’abord une collaboration ambitieuse. Celle de Julien Chirol, compositeur, musicien, arrangeur, producteur, croisé avec Sergent Garcia, Jean-Louis Aubert, Saul Williams, Piers Faccini, Feist, autant que sur la scène jazz et au…
    Tags: d, musique, l, œuvre, classique, dont, aux, plus, a, neo
  • 10000
    Comme beaucoup, j'ai connu Maxence Cyrin par le biais de ses adaptations / reprises pour piano, de Depeche Mode à Nirvana en passant par Daft Punk. J'en appréciais autant le toucher que l'interprétation. Aujourd'hui, l'homme a vraiment fait la paix avec son éducation piano classique, et sort un vrai album…
    Tags: plus, piano, a, classique, ne, ont, suite, premier, instagram, y
  • 10000
    Bon, je pourrais jouer la surprise, mais ça ne serait pas crédible ; je le pratique depuis longtemps, le Michal Jacaszek, et il est évident que sa musique a toujours eu des accointances avec le cinéma. Riches en ambiances, souvent assez sombres d'ailleurs, les titres du polonais sont idéaux pour illustrer…
    Tags: musique, plus, a, aux, pu, ne, the, œuvres, facebook, instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.