SILVERSUN PICKUPS : Physical thrills

Souvent comparé aux Smashing Pumpkins, le groupe de Brian Aubert n’a cependant jamais bénéficié de la même aura, en particulier chez nous, et ce malgré des facultés mélodiques certaines. « Physical thrills » ne changera malheureusement certainement pas la donne. Non pas parce qu’il est mauvais, mais parce qu’il fait le choix de se montrer un peu plus introverti que certaines autres sorties passées. Dès « Stillness (way beyond) », on sent une tension s’installer, mais celle-ci se contente de rester tapie dans la pénombre, et ce même si certaines rythmiques restent très rock. Ce qui est évident ici, c’est que le groupe a cherché à interconnecter ses titres, et à aller plus loin dans l’expérimentation de rythmes, sonorités et structures. « Physical thrills » ne comprend peut-être pas de tubes immédiats, mais il est loin d’être plan-plan. « Hidden moon » et ses influences heavy metal, le trip hop de « Dream at tempo 050 », les éléments electro un peu plus camouflés, les explosions rock alternatif d’antan un peu muselées mais pas tant que ça… On peut avoir l’impression que, malgré une patte mélodique omniprésente, le groupe ne sait plus trop où il va. Non. C’est seulement que, comme beaucoup de disques qu’on découvre aujourd’hui, « Physical thrills » a été composé dans une optique de retour à la liberté. Et du coup, on y ressent ce besoin de laisser chaque idée s’exprimer, de lâcher la bride. Un besoin qui bouscule un peu nos habitudes et aboutit à un disque certainement plus hétérogène, peut-être plus décousu, avec des titres qu’on accueillera donc de façon différente selon sa sensibilité. « Physical thrills » n’est pas le disque d’un groupe statique, mais de musiciens qui aiment se remettre en question. C’est tout à leur honneur, même si le résultat ne me convient qu’en partie.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Comme souvent, dépassé par le nombre de sorties, je n’ai pas su trouver le temps d’écouter « Better nature » en 2015. Pourtant, que ce soit « Carnavas », « Swoon » ou « Neck of the woods », aucun des disques des angelinos ne m’a déçu. Et dès que « Neon wound » démarre, je sais qu’il en sera…
    Tags: l, pickups, disque, se, plus, groupe, qu, a, silversun, n
  • 10000
    Troisième album pour les américains de Silversun Pickups, toujours aussi inconnus sur nos terres. Et pourtant, ce "Neck Of The Woods" a été précédé de deux très bons albums, et marque les dix ans de carrière du groupe. Alors oui, même s'il le fait avec passion et application, même s'il…
    Tags: silversun, pickups, groupe, rock, éléments, alternatif, plus
  • 10000
    Paerish est un quatuor parisien oeuvrant dans ce qu’il est convenu d’appeler le rock alternatif. Depuis ses débuts autoproduits prometteurs, il a bénéficié d’un certain buzz qui l’a amené à côtoyer quelques belles formations sur scène (Silversun Pickups, Sum 41, Moose Blood), puis à signer chez Side One Dummy pour…
    Tags: on, a, se, d, plus, s, groupe, titres, disque, silversun
  • 10000
    L'interprétation, c'est la base de tout. Tenez, ce groupe d'Austin, Texas, là, qui sort son deuxième opus. Son nom peut être interprêté de plusieurs façons, et ça changera totalement la façon de percevoir ce disque. The Young par opposition aux vieux, comme une provocation musicale ? Présomptueux; The Young par…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.