NUPHAR FEY : Serenity island

Quand elle est née, Nuphar (oui, il fallait que je la fasse) ne se prédestinait pas forcément au jazz. En fait, la musicienne d’origine israélienne aux doigts de Fey (j’vous promets que j’en ai plus après des foireuses comme ça) s’est d’abord intéressé au classique, et même à la world music (en particulier au flamenco et à la musique du moyen orient), à la musique de film. Et puis en tombant dans le jazz contemporain, elle s’est essayée à différentes formes et formes de jeu, avant de décider de se faire le pont entre classique, jazz et autres forme en trio. N’étant ni spécialiste classique et encore moins jazz, me voilà pourtant monté au créneau pour disséquer ce troisième opus de la demoiselle. Qu’y trouve-ton ? Bah, tout ce qu’il y a écrit plus haut pardi ! Le trio piano – contrebasse – batterie, c’est une formule qui me convient ; ça permet d’insuffler du groove par moment, des rythmiques proches du trip hop quand les mélodies s’y prêtent, de la délicatesse et de l’élégance la plupart du temps, en jeu feutré. Pas vraiment de traces des appétences world music de la jeune femme ici, ou alors pas assez franche pour que mon oreille peu aguerrie ne les perçoive. Ce qu’elle perçoit en revanche, c’est le talent fou de la dame pour installer des ambiances ni trop douces ni trop ouvertement jazz. J’apprécie l’attention, même si elle ne m’est pas du tout destinée, ou indirectement. Parce que ça me permets de pénétrer l’univers de Nuphar Fey à pas de loup, mais sans trop me sentir intrus dans le décor, et puis, finalement, d’y rester jusqu’au bout, et même avec un chouchou ; le très beau « Rainy mondays ». Sous le charme !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Le monde est fou. Tout va trop vite, trop fort, les lumières et sons vous sautent aux yeux, à la gorge, vous agressent en permanence. Dans ce tumulte, il est bon parfois de s’arrêter et réfléchir. D’admirer la beauté, de soupeser le silence les yeux fermés et les oreilles grandes…
    Tags: ne, a, classique, faire, y, neo, aux, fou, plus, entre
  • 10000
    Par ici, on croise plus de metal que de musique neo-classique, j'en conviens. Et puis parfois, on croise les deux en même temps. Bon, ok, je mens un peu. Konstantin Kokourov est un compositeur assez jeune qui nous vient de Sibérie. Quel intérêt de vous dire qu'il est jeune ? Un…
    Tags: plus, jeune, piano, qu'il, ne, musique, facebook, c'est, faire, talent
  • 10000
    Comme pas mal de gens, je trouve que le piano est un instrument magnifique, capable par son seul pouvoir de créer des choses magnifiques ou terribles. Mais comme beaucoup aussi, la musique classique dans son ensemble me donne des boutons. Mais ah ah ! Certains petits malins ont trouvé la parade :…
    Tags: musique, classique, plus, ne, temps, film, beau, délicatesse, forcément, me
  • 10000
    Aïe, je crois que je suis repéré. Depuis quelques temps, on m’envoie plein de suggestions de disques neo classiques. Vous savez, de ceux qui naviguent dans des eaux calmes sous un ciel tourmenté et qui aime à s’exprimer à travers une troublante mélancolie et un minimalisme très étudié. Aujourd’hui, c’est…
    Tags: a, jeune, assez, y, forcément, piano, se, mélodies, neo, temps
  • 10000
    Récemment arrivé dans la petite famille néoclassique, Lambert joue d’une image volontiers fantasmagorique, mais côté musique, se montre beaucoup moins aventureux. Et pourtant, il parvient à nous faire voyager loin dans le temps et l’espace. Juste avec son piano, quelques arrangements d’instruments classiques (trompettes, cordes), quelques choeurs et effets bien…
    Tags: se, faire, moment, assez, jazz, jeu, musique, pourtant, temps, piano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *