VAITEANI : Signs

En 2017, Vaiteani m’avait tapé dans l’oeil avec son mariage mixte, entre la pop folk à l’européenne et les influences plus insulaires de sa moitié tahitienne. Trois ans plus tard, il est temps de voir l’avancée des travaux. « Signs » débute avec une « Embrace » plutôt classique dans sa forme, ballade pop folk assez tragique, à l’ambiance flirtant, dans l’idée, avec le trip hop. Un joli titre, mais qui ne répond pas vraiment à la promesse d’hybridation encore portée par la pochette. « Kiss kiss » présente elle aussi des entournures aussi arrondies et pop, mais amène une rythmique plus exotique. Vient ensuite « My life », au sein duquel on perçoit mieux le timbre grave et sensible de la chanteuse, mais qui reste trop simple pour m’emporter. Sur « Homai », enfin on ressent le souffle neo world, à travers le chant certes, mais aussi les instruments, le rythme, l’interprétation. « Signs » est une autre caresse pop folk. « Reason » vient s’inscrire dans sa continuité. « Heitiare » vient nous rappeler les oorigines de Vaiteani… mais l’interprétation reste très, trop classique. « Angry », sa rythmique reggae et son motif japonisant en arrière-plan, est beaucoup plus proche de ce que j’attendais de ce deuxième album ; un réel métissage avec une valeur ajoutée. Enfin, « Waters » est une fin magnifique, même si elle reste, à l’image du titre introductif, assez attendue (sauf en fin de parcours). Vous l’aurez compris, je suis assez déçu par cette suite. En souhaitant être mieux compris, Vaiteani s’est plié à des diktats mélodiques qui ont un peu dénaturé son identité et surtout, son originalité. Coupé de ses racines, sa musique a plus de mal à respirer, et nous faire profiter d’un bon bol d’air pur. Dommage.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Certains parrainages peuvent faire plus de mal que de bien. Vaiteani, duo tahitianno-alsacien, a été vivement encouragé par Laurent Voulzy à continuer leur union entre folk d’ici et d’ailleurs. Bon, en l’occurrence, ça leur a ouvert quelques portes. Mais ça aurait pu leur fermer la mienne si j’avais eu vent…
    Tags: d, l, vaiteani, plus, m, folk, rock
  • 10000
    Ils sont toulousains mais c'est le souffle du désert berbère qui traverse leur musique, s'insuffle dans leurs voix et fait vibrer leurs instruments. Mais attention, traditionnel n'est pas le qualificatif qui convient pour autant le mieux à ce quartette mixte et girl-powered (ce sont bien Julia et Lucie qui sont…
    Tags: plus, mieux, on, world, neo, d'un, music
  • 10000
    Difficile il est d’écrire sur un style et une culture dont on ne connaît rien. C’est l’exercice auquel je me confronte aujourd’hui avec « Sika mila », 7eme album de M’Toro, Chamou, guitariste-chanteur originaire de Mayotte et qui s’inspire à la fois du folklore de son île comme de la musique occidentale.…
    Tags: m, d, s, on, plus, l, rock, chanson, assez, folk
  • 10000
    Jump, Little Children nous revient après treize ans de silence. Le groupe américain s’était illustré avec un rock / pop indé assez flamboyant. D’abord entamée sous la forme d’un rock alternatif aventureux, la musique du groupe a peu à peu gagné en accalmies indie pop mais jamais en audace, procédant…
    Tags: pop, d, rock, on, folk, s, enfin, plus, music, world
  • 10000
    Bon, autant vous prévenir tout de suite. « Axis Mundi », c'est l'histoire d'une tragédie. Celle de son auteur, David Lamb, atteint d'une leucémie incurable lors de sa conception, et depuis décédé. On comprendra alors que ce disque ne respire pas forcément la joie et évoque plus le crépuscule que les parties…
    Tags: plus, assez, folk, rock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *