INHUMAN : Contra

Rares sont les formations portugaises chroniquées dans ces pages. Alors quand un disque sympa débarque d’une contrée sous-représentée, en tant que collectionneur / complétiste, je n’y peux rien, ça me fait plaisir. Inhuman, donc, nous vient de Silves, et est un groupe d’un âge vénérable, puisqu’il a été formé en 1992 ! Seulement, la validation par les fans de ce groupe de gothic doom metal, il n’a pas vraiment eu d’écho ailleurs que chez lui, la faute à une absence discographique depuis 1998 et un long break. Revenu d’entre les morts en 2016, le groupe se remet au turbin et propose une démo apparemment fort convaincante puisqu’elle leur permettra de signer chez Alma Mater, le label de Fernando Ribeiro (Moonspell). Nous voici donc avec le troisième album du combo. Il y développe un style moderne et percutant entre gothic metal, metal indus et thrash. Je ne saurais trop vous conseiller de ne pas vous arrêter sur « Chaotic nothing », le premier titre de cet album qui, s’il est certes énergique et représentatif musicalement de « Contra », n’est selon moi pas le plus réussi, manquant cruellement d’accroche. En revanche, une fois parvenus à « An imperfect god », on perçoit tout le potentiel du groupe. Bien sûr, on capte vite l’influence majeure d’un Paradise Lost, mais Inhuman a eu le temps de s’en écarter un peu, de faire siens les éléments qui l’intéressaient et d’y ajouter sa sauce. Et cette sauce est concoctée à partir de claviers aux sonorités assez étranges, de rudesse plus martiale que chez les anglais (autant dans le chant que les riffs), d’une coloration plus dark metal que death doom (quelques passages bien vénère tutoient le black). Inhuman met de plus à l’honneur sa langue maternelle, ce qui apporte une touche exotique bienvenue. Quelques bribes de chant clair apparaissent ici et là, mais c’est vraiment anecdotique. « Contra » a dans l’ensemble une bonne tête de produit underground, même si sa production (limpide) et sa diversité musicale (autant dans le tempo que dans l’instrumentation) ne sont pas à remettre en cause ; c’est juste que si c’est un bon album, il y manque quelque chose pour le propulser hors de la catégorie outsider. Il s’agit tout de même d’un retour convainquant !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    En 2008, « Night eternal » m’avait convaincu que le groupe portugais avait encore des choses à dire dans la catégorie gothic doom. Il marquait en tout cas une volonté de revenir à un genre plus mordant et grandiloquent. Depuis, Moonspell a apparemment bifurqué vers un style plus empreint de symphonies et…
    Tags: plus, d, a, s, l, n, groupe, album, c, doom
  • 10000
    Draconian a beau œuvrer au sein de la scène gothic doom depuis 20 ans sous des formes plus ou moins musclées, je n'y ai jamais été confronté tout au long d'un album. Je me souviens vaguement les avoir croisés sur une ou deux compilations metal, sans d'ailleurs en avoir gardé…
    Tags: album, a, doom, metal, gothic
  • 10000
    Le metal extrême scandinave n'est pas vraiment un genre en voie de disparition, de nouveaux groupes apparaissent tous les jours, et on a de plus en plus de mal à dénicher le groupe valable parmi les dizaines de formations de seconde zone. Les Finlandais de Ghost Brigade, eux, se sont…
    Tags: doom, plus, groupe
  • 10000
    1993. Alors que l'ensemble de la sphère rock pleure encore un Kurt Cobain qui a décidé de tirer sa révérence, la sphère metal, elle, s'apprête à découvrir un joyau noir, de ceux qui vont marquer l'histoire du genre et faire naître des milliers de vocations à travers le monde, autant…
    Tags: metal, bien, plus, chant, a, groupe, ne, on, gothic, autant
  • 10000
    Tiens,ça fait quelques années que je n'avais plus croisé la route d'In The Woods. Pour tout vous dire, ça fait même 20 ans. J'ai connu le groupe à l'époque où il s'appelait Green Carnation, puis j'ai écouté avec attention leur débuts sous ce nom avec le black« Heart of the ages »…
    Tags: groupe, plus, album, metal, doom
2 comments to “INHUMAN : Contra”
2 comments to “INHUMAN : Contra”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.