LES IDIOTS : Tout le monde le sait…

Quand « Funérailles » débarque avec son accordéon canaille, et au vu du nom du combo français, sans rien en savoir encore, j’ai l’impression que je vais entendre la voix gouailleuse de François Hadji-Lazaro. Je n’en suis pas loin en fait : Guillaume Boutevillain a, lui aussi, cet organe éraillé par le houblon et le punk (monsieur officiait entre autre dans l’Opium du Peuple). Et musicalement, « Tout le monde le sait… » tutoie aussi la chanson réaliste, le folk punk, le jazz manouche. Le trio évoque son amitié avec Sanseverino, avec qui ils partagent bien plus qu’un titre (« Lourdes »). Cependant, pour moi qui n’apprécie pas trop la musique du franco-italien, ça reste une jolie découverte. Parce qu’il y a ici quelque chose de particulier, entre humour, poésie et gravité, dans la simplicité de son interprétation (accordéon – guitare – chant). Bien sûr, les paroles restent très ancrées dans le punk rock : anticapitalistes, anticléricaux, antifascistes, Les Idiots sont plus poil à gratter que gendre idéal. Mais c’est peut-être bien pour ça que j’apprécie ce disque, qui à la fois me sort totalement de mon quotidien musical, mais le fait avec des idées auxquelles j’adhère. Si Guillaume a dans un passé pas si lointain oeuvré dans un duo dédié aux spectacles jeunesse (Les Oreilles Rouges), ici et malgré le clip de « Les grands », les chansons sont plus à conseiller à un public adulte. Pour ma part, je vous conseillerai l’écoute de « Lourdes », « Chien d’ivrogne », « Lemmy gaga », « Pelouse maudite », « Funérailles » ou « Les grands » pour bien commencer. Mais le reste coule tout seul également, porté par des musiciens sûrs d’eux et maîtres de leur instrument, et un vocaliste à la personnalité brillante. Très bonne surprise.

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Formé en 2006, ce groupe rennais écume depuis les scènes de la région et de la France entière, quand il ne va pas s'aventurer plus loin. Avec de plus en plus de succès. Mérité. Je n'ai pas eu l'occasion de les voir live, mais j'ai lu beaucoup de bien de…
    Tags: plus, français, bien, musique, rock, y, partagent, musicalement, instagram, facebook
  • 10000
    C'est un nom de groupe bien singulier que celui-ci. Mais en fait, ce groupe américain ne l'a pas inventé : il s'agit du nom d'une série western des années 50-60. Et c'est assez révélateur du genre musical développé ici. Un compromis entre folk rock, rock indé énergique et americana. Ah, et,…
    Tags: rock, folk, nom, bien, fort, reste, y, disque, https://open.spotify.com/album, musical
  • 10000
    Quelque part entre les Dropkick Murphys et Social Distortion, les Rumjacks, quintette folk punk de Sidney, sort ici un troisième album présentant toutes les qualités pour se hisser tout en haut de la chaîne alimentaire du genre. Parce qu'ils ont tout, les bougres : du groove, de l'énergie, une hargne punk,…
    Tags: punk, titre, a, part, trio, disque, entre, quelque, sort, folk
  • 10000
    Devenir parent, ça change la vie. On s'en rend compte immédiatement par les choses les plus évidentes ; les nuits, les couches, les interactions qui petit à petit se multiplient, et l'attachement animal entre nous et notre progéniture. Mais insidieusement, pas mal d'autres bouleversent notre vie à l'insu de notre plein…
    Tags: punk, rock, folk
  • 10000
    Curieux de débuter un disque avec un titre aussi inhabituel que « I follow stars not dreams II » ; sorte de ballade mi rock mi macabre accompagnée d'un violoncelle, on la croirait sortie d'un disque des Afghan Whigs. « Prophets » enchaîne avec un côté beaucoup plus rock qui m'évoque un Danzig plus énergique…
    Tags: rock, punk, suis, plus, disque, folk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.