DIDIER SUPER : Rire une dernière fois avant la fin du monde

Didier Super n’en a rien à foutre de rien. Alors, bon, mourir, franchement… Bref. Didier Super n’avait, de son propre aveu, rien à branler pendant le confinement. Du coup, il a retravaillé certains titres, et en a composé une bonne poignée d’autres. Bon, si vous suivez le bonhomme depuis un moment, vous en connaissez déjà un paquet. Bien sûr, elles ont été composées à des époques différentes, mais comme la société, elle, ne se renouvelle pas beaucoup, ben on retombe parfois sur les mêmes sujets, avec à peu près les mêmes mots. Ce qui ne m’empêche pas de penser que toi, Didier (et ouais, je tutoie les stars, j’suis un prolo) tu n’es jamais meilleur que quand tu fais les choses toi-même. On a donc ici 17 titres plus ou moins minimalistes, plus ou moins redondants et plus ou moins réussis. Leur point commun, c’est que chacun parvient à nous faire rire ou sourire en nous prouvant par A + B que chaque jour, chaque minute, et par tout le monde… on se fait bien mettre profond. Ah, il y en a un autre ; la totale liberté de l’auteur, revendiquée et transparente. On en a eu la preuve par le passé ; jamais une major n’aurait permis à de tels titres de sortir sans être enrobés, au moins musicalement. Et ce même si, il faut le reconnaître, l’album est beaucoup plus diversifié et les titres plus colorés que par le passé. Reggae, rock, chanson, groove, on trouve un peu de tout ici, ce qui permet de passer de l’un à l’autre sans trop se lasser. Il faut dire aussi que l’album est assez court, comme d’habitude (32 minutes), ce qui y contribue. Alors voilà : oui, « Rire une dernière fois avant la fin du monde » est un autre Didier Super. Si on a déjà pratiqué, on est ni perdu ni surpris. Si on a aimé, on aimera, si c’est la première fois, on trouvera que c’est ;

A/ un peu fort de café

B/ une honte sans nom

C/ Bien mais pas top

D/ trop bon pour ne pas être remboursé par la sécu

A vous de choisir ; moi j’oscille entre les deux dernière réponses (oui, j’ai le droit, c’est moi qui écris).

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Adulé par une poignée, détesté par beaucoup, Didier Super a eu le mérite de mettre un bon coup de pied au cul du bon goût et du politiquement correct, ramenant sur le devant de la scène musicale francophone un cynisme bienvenu. Depuis, l'artiste a subi quelques déconvenues, et en plus…
    Tags: se, a, didier, super, plus, on, c'est, rien, monde, humour
  • 10000
    Passée la déception du deuxième album en forme d'arnaque commerciale en bonne et due forme (annoncée en interview bien avant sa sortie), il est temps de se pencher sur cette troisième « œuvre » de l'agitateur douaisien. On y retrouvera quelques titres déjà connus mais réorchestrés (« Comme un enfant au Brésil », « Petit…
    Tags: on, didier, se, bien, a, super
  • 10000
    Amis et amants du mauvais goût et du troisième degré, chez vous Didier Super sera bientôt plus populaire que Jésus Christ. Le douaisien est bien décidé à redorer le blason du petit peuple, celui qui refait le monde à coup de lapalissades au café des sports et qui ne perd…
    Tags: super, didier
  • 10000
    Bien avant leur participation à l’eurovision, nos amis amienois étaient déjà des chantres des bons mots et du millième degré. « Droit de véto », deuxième album du groupe qui regorge de titres drôles et immédiats. Bon, ceci dit, pour apprécier l’ensemble de ce disque, il faut quand même bien kiffer l’humour…
  • 10000
    Amis du bon goût, bonsoir. Le Comte du Cul s'acharne depuis 2001 à inculquer aux enfants des vérités pas forcément bonnes à dire, à compter à son public des histoires absurdes et cruelles. Ici nous parlons du premier album du bonhomme, où l'influence principale du Comte, à savoir Blair, dégueule…
    Tags: ne, se, monde, plus, rien, didier, super

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.