STARBENDERS : Love potions

Tout d’abord, une précision. C’est grâce à la réédition de ce disque pour son premier anniversaire que j’ai eu l’occasion de le découvrir. Avec sa pochette et sa graphie qui sent bon le glam de papa, on est prêt à voir débarquer avec Starbenders un nouvel ersatz du revival seventies. Et effectivement, on y est. Mais là où on a ces derniers temps l’habitude de digérer (de plus en plus difficilement) un heavy rock doomy, ici l’ambiance est plus pailletée et rock n’ roll, invoquant les fantômes des Runaways, Slade et Fleetwood Mac mais pillant un peu la pop eighties d’une Cindy Lauper au passage. Un style un peu plus hybride qui en plus se dote d’une prod’ bien carrée et moderne. Je n’avais pas eu l’occasion de compulser leur premier ouvrage « Heavy petting », mais je dois dire que je suis impressionné par cette suite. La plupart des titres vous accrochent immédiatement par leur mélange feel good de classic rock, attitude punk et sonorités sucrées. Le groupe parvient même à adapter le « Precious » des excellents Depeche Mode à sa sauce. Bien sûr, tout n’est pas parfait non plus. Parfois, l’ensemble, trop bien huilé, manque de mordant, ronronne un peu trop. Comme sur une « London », balade trop proprette et apprêtée, ou quelques passages ici et là. Mais rassurez-vous, ces petites fautes de goût restent minoritaires, et « Love potions » porte bien son titre ; entre sorcellerie et baisers fougueux, ses titres ont une méchante tendance à parvenir à leurs fins sans trop d’effort. Les petits nouveaux, dont le single « Angel », ajoutés pour justifier la réédition, nous rassurent quant à l’avenir musical du groupe, probablement tout aussi inspiré qu’ici. Décidément, j’ai raté quelque chose en 2020, et je suis content d’avoir pu rattraper le temps perdu et découvrir sur le tard cette perle et sa cohorte de tubes immédiats !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Le rock d'antan a le vent en poupe. Même chose pour le heavy metal. Et il n'y a pas de quoi s'en plaindre, puisque ces genres recèlent de véritables pépites. Si on m'avait dit il y a quelques années que mes enfants chantonneraient du Led Zeppelin, du Fleetwood Mac ou…
    Tags: bien, rock, a, plus, y, on, heavy, dire, facebook, instagram
  • 10000
    Et hop, encore des européens qui se prennent pour des ricains avec leur musique folk – americana ! Non mais ça commence à bien faire ce partage des connaissances, ces métissages à qui mieux-mieux.Fût un temps plus simple où c’était chacun chez soi, le portugais maçonne, l’italien fait semblant de tomber…
    Tags: bien, on, y, qu, c, l, se, j, pop, a
  • 10000
    Les groupes qui se la jouent revival seventies sont légion de nos jours. Et la qualité de leur musique est extrêmement fluctuante. Bon, Lykantropi donc. Un nom qui évoque franchement plus le black metal. Et l'artwork de ce deuxième album semble le confirmer. Pourtant, dans sa bio, le groupe se…
    Tags: l, on, plus, d, se, j, groupe, rock, seventies
  • 10000
    Troisième album pour le trio folk pop rétro The Lone Bellow. Le groupe a déménagé de Brooklyn à Nashville. On pourrait dire que ça s’entend, mais il n’y a finalement rien ici qui ne soit pas déjà inscrit dans l’ADN du groupe depuis ses débuts. Assez coté par chez lui…
    Tags: a, l, disque, on, groupe, entre, bien, d, pop, mac
  • 10000
    Vous n’en pouvez plus d’attendre le prochain Ghost ? Le (hard) rock seventies vous obsède, vous vous en levez la nuit ? Alors, arrêtez-vous un moment sur ce troisième album des Texans de Warlung. Formé en 2016, le groupe n’a pas chômé depuis, produisant de solides albums d’un genre oscillant entre hard…
    Tags: d, rock, n, plus, entre, c, a, heavy, disque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.