NIGHTFALL : At night we prey

Nightfall fait partie du paysage metallique grec depuis fort longtemps (il fête cette année ses trente ans de carrière), mais ce n’est pas l’acteur hellène dont les performances attirent le plus l’attention. Élève appliqué, capable de jolies réussites, il développe depuis ses débuts un mélange entre death et dark metal, mélodique et atmosphérique. Enfin, sur la plupart de ses œuvres. Car certaines ont flirté avec le gothique, le doom, ou le metal indus. Pas facile à suivre, la troupe d’Efthimis Karadimas ? Oui, et c’est probablement là une cause de son manque de reconnaissance, à l’image d’un Moonspell ou d’un Samael : cette tendance à ne pas savoir rester en place, qui est tout à leur honneur mais éclate la fanbase. Une autre, c’est la tendance du maître des lieux à la dépression, qui l’oblige à se mettre en retrait pour la soigner. Ça a d’ailleurs été le cas depuis le dernier album du groupe il y a sept ans, et c’est le sujet d’une partie de ce « At night we prey », dixième album du combo. Celui-ci va puiser dans la noirceur death dark du groupe pour aboutir à une œuvre homogène et carrée, assez belliqueuse mais pas forcément directe ; de nombreux titres ou passages sont midtempo. Ce qui n’en réduit pas la portée ; ce disque est ce que j’ai entendu de mieux de la part du groupe depuis longtemps. La preuve ; au contraire de certaines précédentes productions, je me suis décidé à la chroniquer assez vite. Bref. On a ici une base bien dark metal, avec ce que ça sous-entend de plus gothique au niveau des ambiances. Ce côté doomy est développé tout au long des dix titres, mais ne noie pas la virulence ; c’est toutefois un appui fort qui rappelle l’histoire du groupe, et son savoir-faire en la matière est indéniable. Sur pas mal de titres, on est d’ailleurs pas loin du black metal. Mais cette fusion perpétuelle aboutit à de très bons moments comme un « Meteor gods » qui rappelle par ses breaks apaisés le passé du groupe (un petit air de « Eons aura »). Moi qui m’étais engagé ici sans trop y croire, je suis très satisfait du résultat. Si « At night we prey » n’est pas encore, pour moi, un chef d’oeuvre, il s’agit tout de même d’un excellent disque du genre, et c’est déjà une belle victoire pour Nightfall.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Parfois, les biographies sont très informatives. Parfois, elles sont complètement superflues. C’est le cas pour celle de Kadaverdisciplin. Sans en lire une ligne, j’aurais pu supposer qu’il s’agissait d’un groupe suédois, dont les sujets de prédilection sont la mort, le chaos et la destruction, et dont les influences ont quelque…
    Tags: death, assez, c, dark, d, a, l, on, n, album
  • 10000
    Les suédois ont mis un peu plus longtemps que prévu à sortir ce nouvel album. Pour de multiples raisons probablement, dont la crise sanitaire, mais aussi la désertion de leur guitariste historique Niklas Sundin, parti se consacrer à Mitochondrial Sun à temps complet, et depuis remplacé par Johan Reinholdz (Skyfire,…
    Tags: groupe, death, n, l, d, a, on, dark, longtemps, plus
  • 10000
    Impending Doom, c’est l’archétype du groupe dont on apprécie la musique sans forcément faire attention aux paroles. Parce que le genre auquel il appartient (le deathcore), caractérisé par un amour immuable du rythme et une maîtrise des breaks et des pas de côtés, est le plus souvent recherché pour sa…
    Tags: d, doom, l, c, a, plus, n, ne, on, metal
  • 10000
    Après avoir consulté Le grand livre de mes chroniques (bon, ok, l’historique du site), je me suis rendu compte que ma dernière chronique d’un Vanhelgd date de 2014 ; ça fait un bail. Vérification faite, j’ai loupé un disque il y a deux ans, et ça ne m’étonne pas trop. Il…
    Tags: death, ne, y, disque, c, plus, n, a, moi, groupe
  • 10000
    Né d’un deuil (la mort de son père), Vallenfyre a toujours été pour Gregor Mackintosh un pur exutoire, une catharsis. Bien sûr, depuis 2009, l’eau a coulé sous les ponts, et le groupe anglais aurait pu s’effacer (d’autant plus depuis que Paradise Lost a pris un chemin plus old school…
    Tags: plus, ne, a, l, d, death, album, doom, c, y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.