PROMISE AND THE MONSTER : Feed the fire

promisefeed

Je ne suis pas trop adepte de la logique « label ». Mais c’est vrai que certains déçoivent moins que d’autres. Et Bella Union en fait incontestablement partie. Aujourd’hui, on découvre donc le troisième album de Billie Lindahl, jeune femme à la voix douce, fragile et envoûtante, qui promène son timbre particulier sur des titres folk pop crépusculaires, assez sombres, forcément chargés en mélancolie et en émotion. La chanson-titre et son faux air de western gothique nous désarçonne d’entrée de jeu, suivie de peu par la superbe « Hunter », qui s’inscrit dans la même logique. Et si par la suite, elle dévoile des accointances électro, ce n’est que pour rehausser les ambiances très personnelles et fumeuses de ses chansons. Je pense bien fort au disque de folk pop sixties « The ghost who walks » de Karen Elson, et ça n’est pas pour me déplaire. Mais Promise And The Monster se montre plus constant dans ses thèmes musicaux et son interprétation. Un peu trop même. C’est pourquoi, même si ce nouvel opus est très agréable, il se consomme avec modération. L’album passe sans mal d’une traite, comme un rêve éveillé, mais s’avère trop homogène pour supporter plusieurs écoutes en continu. Ce qui ne doit surtout pas vous dissuader de le découvrir, puisqu’il distille une sensation d’enchantement, de féerie hivernale à laquelle il est très agréable de s’abandonner !

Site officiel

Promise And The Monster : Time of the season

Related Posts

  • 10000
    Jack White n'aime pas dormir. Que voulez-vous, certains sont allergiques aux poils de chat, d'autres à la papaye, lui c'est le sommeil qui lui donne des boutons. Du coup, il fait de la musique. En plus d'avoir composé un nouveau Dead Weather, il offre ici un écrin musical de choix…
  • 10000
    Lanterns On The Lake sort en 2015 son troisième album. Vous décrire le genre pratiqué ici ? Une pop tragique et belle, se nourrissant de folk, de rock indé, d'éléments baroques. Mais ce serait minimiser l'impact des 10 titres de ce disque. Flamboyants, amples et ambitieux, ils occupent l'espace d'une manière…
  • 10000
    Allez, après Girls In Hawaii et Brown Bird, on continue sur notre lancée « un drame, un disque » avec The Weepies, groupe du couple Steve Tannen - Deb Talan, qui accouche de "Sirens" suite au cancer du sein de cette dernière, dont elle s'est heureusement sortie à peu près indemne, en…
  • 10000
    Premier album pour cette londonienne de 22 ans. Non, mais vraiment ? D'accord, la voix n'est pas très assurée. Ok, le style folk mélancolique et caressant, c'est déjà vu, et ça sent l'influence mal dégrossie. Mais quand même, tout ça fonctionne parfaitement ensemble, et fait de ce "Sunday'91" un disque…
  • 10000
    Des Ark, c'est avant tout Aimée Argote, une jeune femme compliquée. Enfin, compliquée, je m'avance un peu, je ne la connais pas personnellement, mais compliquée à suivre en tout cas. Car Des Ark, le groupe, est une entité mouvante au gré des envies d'Aimée. Et il faut savoir qu'Aimée (désolé,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *