MIRANDA LEE RICHARDS : Echoes of the dreamtime

Miranda-Lee-Richards-2

Miranda Lee Richards n’a jamais fait partie jusqu’à présent de mon spectre musical. Parce que la dame s’est principalement fait connaître par le biais de ses collaborations avec Brian Jonestown Massacre, dont je n’ai jamais vraiment exploré l’univers. Et que si cet album est sa troisième œuvre en solo, les deux précédentes étaient sorties dans une relative confidentialité et avec des intervalles assez dantesques : neuf ans entre les deux premiers, sept ans entre celui-ci et les précédents. La blonde n’est donc pas pressée. Si ses goûts vont du classic rock au trip-hop, sa musique en revanche penche clairement du côté d’une pop folk très classique et américaine. « Echoes of the dreamtime », c’est huit titres pop folk volontiers rétro, habités d’un feeling sixties, tant dans les ambiances délicatement mélancoliques, dans les arrangements que dans la façon de poser sa voix de Miranda, habillant ses chansons d’un timbre assez grave et sans fioritures inutiles. Cette pureté et cette simplicité folk, c’est ce qui fait le charme d’un tel disque, qui peut rappeler A Girl Called Eddy ou la Beth Gibbons d’ « Out of season ». Son défaut, c’est que certains titres sont un peu trop étirés, et qu’ils ont une certaine tendance à manquer d’aspérités et de personnalité les uns par rapport aux autres. Mais ça reste un bon petit disque du genre.

Site officiel

Miranda Lee Richards : 7th ray

Related Posts

  • 10000
    Rares sont les premiers albums à avoir autant de qualités que cet album éponyme de la fragile Erin Moran, jeune américaine originaire du New Jersey. Entre pop et folk, entre intimité et désirs d'ailleurs, les onze chansons de ce disque redonnent un peu foi en l'être humain en charmant celui…
  • 10000
    Lorsque l'on est chanteuse d'un groupe aussi prestigieux que Portishead, il est parfois bon de prendre du recul, de se ressourcer. C'est vrai, autant de spleen, ça doit fatiguer à la longue ! Non ? Eh bien, il semblerait que ce soit pas le cas. Le premier album de cette…
  • 10000
    Jack White n'aime pas dormir. Que voulez-vous, certains sont allergiques aux poils de chat, d'autres à la papaye, lui c'est le sommeil qui lui donne des boutons. Du coup, il fait de la musique. En plus d'avoir composé un nouveau Dead Weather, il offre ici un écrin musical de choix…
  • 10000
    Je ne suis pas trop adepte de la logique « label ». Mais c'est vrai que certains déçoivent moins que d'autres. Et Bella Union en fait incontestablement partie. Aujourd'hui, on découvre donc le troisième album de Billie Lindahl, jeune femme à la voix douce, fragile et envoûtante, qui promène son timbre particulier…
  • 10000
    En voilà une intro qui déroute l'auditeur et l'induit en erreur ! Car une fois cette entrée en matière très morriconnienne passée, et pour celle ou celui qui sait que derrière ce patronyme de champion de tennis suédois se cache en fait la guitariste de Jack White, la surprise n'est…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *