MELT YOURSELF DOWN : Last evenings on earth

meltyourselfdown_last

Je suis passé à des lieues du premier album de Melt Yourself Down en 2013, mais j’avais quand même entendu ça et là du bien du combo. Assez en tout cas pour m’intéresser de plus près ce soir au deuxième méfait du groupe afro-jazz punk. Et j’en suis à présent assez content. Car si Melt Yourself Down est vraiment bien barré, s’il n’est pas du tout évident à appréhender par le commun des mortels, il plaira en revanche à ceux qui apprécient une certaine forme de génie, celle qui ne s’épanouit que dans un chaos créatif incessant, dans le fracas des peaux et les crissements des cuivres, dans l’énergie débridée et le grand écart musical. Oui, le qualificatif d’afro jazz punk est très bien choisi. Il y a ici la puissance du rock, le côté speed et bordélique du punk, mais aussi les structures complexes et savantes de l’afro-jazz, devant autant à la musique tribale qu’au jazz funk. Et puis ça et là, des éléments electro font irruption. On aura du mal à trouver un tube en puissance ici, bien que chaque titre soit indéniablement prenant et addictif. Éreintant, « Last evenings on earth » met les nerfs et le cortex à rude épreuve mais se montre trop futé pour rebuter. La marque des très grands ? Assurément ! Si vous cherchez un album original et pêchu, vous êtes arrivés à destination !

Site officiel

Melt Yourself : The god of you

Related Posts

  • 10000
      La boucle est bouclée. Si vous aimez le rock psychédélique, le stoner et le jazz rock à cuivres rutilants, ces américains signés chez Daptone sont faits pour vous. Entièrement instrumentaux, les dix titres de ce quatrième album font oublier sans mal l'absence de vocaliste, avantageusement remplacé par des cuivres…
  • 10000
    C'est de plus en plus rare que je m'aventure en territoire rap us. Un peu par flemme de chercher, et pas mal par difficulté à trouver un univers original qui me tire de la torpeur où une horde de formations uniformisées m'ont plongé. Je ne vais pas vous dire que…
  • 10000
    Quelques années après sa mort, on en finit plus de chercher les héritiers de Zappa. Quelques mois après leur reformation, on guette les traînées de génie de Faith No More, celles-là même qui génèrent de jeunes pousses prometteuses. Voici aujourd'hui que ces recherchent se croisent et convergent là, sous nos…
  • 10000
    Un saxophoniste jazz qui se la joue solo et progressiste, ça me rappelle quelqu'un, moi... La France aurait-elle trouvé son John Zorn ? Bien entouré, monsieur Paboeuf n'a peur de rien ; jazz, electro, rock, funk, world music, le tout avec une maîtrise et un sens de la mélodie qui…
  • 10000
    L'occasion de découvrir une nouvelle formation de dark jazz ne se présente pas tous les jours. Pour tout dire, à part Bohren & der Club Of Gore et The Kilimandjaro Darkjazz Ensemble, je ne connais aucun autre prétendant au trône d'hériter d'Angelo Badalamenti. Pour ceux qui ne seraient pas au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *