MAD CADDIES : Just one more

madcaddies_justonemore

Quand on parle de Santa Barbara, ça évoque (du moins pour moi qui suis déjà sur la pente descendante de la vie, bouhouhou, envoyez-moi vos dons) plus un soap opera généreux en blondeurs peroxydées et en permanentes vertigineuses qu’une formation musicale. Et pourtant, c’est bien là que Mad Caddies a vu le jour. Si « Just one more » est le 4e album du groupe, il ne fait pas qu’asseoir sa (relative) notoriété dans la scène ska-punk. Il réaffirme l’originalité du groupe, apparu en 1995 dans ce qu’on peut objectivement considérer comme un carcan, mais qui s’en est très vite défait grâce à ses influences ouvertement jazz new orleans, disséminées à doses homéopathiques mais suffisamment marquées pour être marquantes. Une ouverture d’esprit qui sert forcément des formats de chansons déjà très pop (sur la plus grosse part du disque), même si Mad Caddies sait à l’occasion encore jouer des coudes (et des riffs) pour se faire respecter (« Contraband », « Day by day », « Riot »). Et puis, au milieu de tout ça, deux titres parviennent à allier les deux de façon remarquable ; l’imparable « Villains » et la faussement sage « Silence ». Entendons-nous bien ; l’album est une pépite, mais ces deux seuls titres en justifient déjà l’acquisition. Ils sont l’incarnation de ce qu’on attendait, de ce qu’on attend et de ce qu’on attendra du groupe. Est-ce qu’il a rempli son contrat pour la suite ? Je ne spoilerai pas, mais la réponse est à un petit clic !

Paroles de l’album

Site officiel

Mad Caddies : Leavin’

Related Posts

  • 10000
    Sixième album pour les californiens de Mad Caddies. Pour ceux qui n'auraient jamais été confrontés à eux, il s'agit d'un groupe de ska-punk qui au fur et à mesure des années flirte de plus en plus avec le rock, voir la pop. Le combo a certes développé un certain talent…
  • 10000
    World / Inferno, c'est un nom que j'ai déjà croisé au détour d'un webzine. Au bout du sixième album, il était bien temps que je m'intéresse à la musique du groupe, d'autant plus que ce que j'en ai lu donne l'eau à la bouche de l'iconoclaste que je suis. Pensez…
  • 10000
    Les frères Casillas et leur clique, alias les crânes vaudou qui brillent dans le noir, sont de retour pour un sixième album qui dépote. Les californiens infatigables (autant sur scène que sur rondelle) ont trouvé refuge sur le label franchement hardcore Victory mais n'ayez crainte, leur mélange de punk et…
  • 10000
    A l’origine de cet album, une drôle d’histoire. En effet, Streetlight Manifesto est ce qu’on appelle un supergroupe, qui a un jour ensoleillé décidé de sortir ses cuivres pour rendre hommage à une autre formation de ska-punk, Catch 22 (dont le groupe compte des ex-membres) en reprenant intégralement leur album…
  • 10000
      Les rois du skacore sont de retour pour un huitième album en forme de mise au point. Ah oui ? Juste une mise au point ? Non, parlons plutôt de chef d'oeuvre. Tout simplement. Les Bostoniens n'en sont pas à leur coup d'essai, certes, mais ces derniers temps ils…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *