KRATER : Urere

krater_urere

Jamais entendu parler des allemands de Krater avant. Il faut dire qu’en terre black metal, mes yeux sont plutôt tournés vers la scandinavie. Question d’habitude. Pourtant, cette riante contrée nous a déjà apporté de petites perles comme Negator ou Helrunar, et d’autres bons petits soldats aux capacités plus restreintes mais récréatives. Tout commence par une intro bien crapoteuse, dissonante et martiale, et puis badaboum, comme dirait Hooverphonic (mmh, ça sonne bizarre ici), on se retrouve face à une déferlante black crue et sans pitié, des riffs froids et aiguisés comme des poignards, des soli dans tous les sens, des rythmiques implacables. Tout ça est très classique me direz-vous. Et vous aurez bougrement raison. Mais voilà, on y trouve aussi des dissonances, des ambiances cauchemardesques, des influences death et doom. Et on se dit que ce disque est bien plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Et intéressant, aussi, par ricochet. Oui, « Urere » est brutal et fera fuir bon nombre de gens, y compris metalleux, car il renferme un black metal qui n’est pas toujours des plus accessibles. Mais il s’avère plus malin et profond que prévu, et rien que pour ça, il mérite d’être découvert et serré dans vos bras comme un ours gagné au chamboule-tout à la foire du trône.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Le black metal, c'est quoi ? Du rythme, de l'énergie, un son, de la haine, et puis ? Des riffs, pardi ! Et si les quatre premiers éléments peuvent sans conteste être attribués à Marduk, j'ai toujours eu un peu de mal avec le dernier. Certes, j'ai toujours trouvé dans leurs albums des…
  • 10000
    Depuis quelques années, le black metal américain se bonifie à vitesse grand V. Nourri à l'americana et au big rock, ce troisième album de Falls Of Rauros ne déroge heureusement pas à la règle. Très mélodique, très rock mais à la fois habité par une voix black très raw qui,…
  • 10000
    Derrière un nom à coucher dehors, des dégaines de moines maléfiques et une pochette qui évoque plus la solitude ou l'enfance maltraitée se cache l'un des plus flippants et donc excitants exercices de black metal de ces derniers mois. Car oui, c'est vrai, j'aime le black sombre et orchestral, à…
  • 10000
    Partis d'un black metal assez classique, les allemands de Dark Fortress ont peu à peu évolué vers un style plus complexe et progressif. Leurs titres se sont étirés, leurs ambiances épaissies, leur variété vocale étoffée. Mouais. N'empêche, ce nouvel album peine à me convaincre ; ok, les riffs efficaces s'enchaînent,…
  • 10000
    Il y a des soirs où tout ce qui peut faire mon bonheur c'est ça : un groupe inconnu avec un nom à coucher dehors, qui pratique un black metal cru et haineux, à l'ancienne. Enfin, à la mode de la deuxième vague, mais on s'est compris, quoi. Du son…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *