MGLA : Age of excuse

Le polonais MGLA (ce n’est ni le nom raccourci de Madonna ni l’acronyme de la dégénérescence maculaire) a, depuis ses débuts, connu une fulgurante progression, et une mise en lumière impressionnante. Il faut dire que le black metal du combo fait le lien entre revival black à la scandinave (avec des riffs bien vikings dedans, donc), et influences plus modernes, presque post black. Une mixture qui a tout compris, apte à séduire une majorité de fans de black metal, qu’ils soient rigoristes ou progressistes. Le voici donc revenu avec un quatrième album, sorti presque clandestinement. Pour mieux surprendre ? Euh, ou pas. Pour « Age of excuse », comme à son habitude, le groupe ne s’est emmerdé ni avec sa pochette (elles sont globalement moches, avouons-le) ni avec ses titres (sur tous les albums, ceux-ci sont désignés par des numéros). Et puis, bon, il ne s’est pas non plus cassé a tête musicalement. Comme d’hab, ça peut rappeler un mélange entre Dissection, Immortal et Drudkh. Ce qui, en soit, n’est pas préjudiciable, puisque c’est très bon. Mais ici encore plus qu’avant, on ne vient pas rechercher l’originalité. Ce qui ne signifie pas qu’on ne va pas surkiffer de s’enquiller les 42 minutes de ce nouvel opus et attendre le suivant en bavant. Parce que, soyons clairs : l’intensité, la puissance, la haine et les riffs énormes de ces 6 titres vont vous terrasser.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

One comment to “MGLA : Age of excuse”
One comment to “MGLA : Age of excuse”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *