DER WEG EINER FREIHEIT : Finisterre

Derrière ce nom énigmatique et cet artwork pour le moins ésotérique se cachent un groupe allemand, dont le nom signifie « La route de / vers la liberté », et un album de black metal new school. Ce qui ne s’entend pas, je vous l’accorde, lorsque « Aufbruch », pur moment de black cru et maléfique, débarque. « Ein letzter tanz » débute comme un titre post rock lambda avant de muter en titre aussi virulent , puis de bifurquer vers un post rock / metal mélancolique. Nous voici donc face à un combo qui allie le meilleur des deux mondes, n’hésitant pas à aller puiser dans des sonorités rock, post rock et shoegaze de quoi alimenter son art noir et ajouter des teintes à sa palette. Ce mélange fonctionne parfaitement bien et constitue de façon évidente le chaînon manquant entre le raw black et le post black. Épique et haineux à souhait, « Finisterre » présente également un visage torturé. Bref, la catharsis aux deux visages que propose ce quatrième album est porteuse d’espoir pour la faction des puristes comme pour celle des progressistes. Et bien que les allemands pourraient aller un chouilla plus loin dans leurs pérégrinations, le résultat est tout de même plus qu’honorable et devrait contenter les explorateurs de tout poils, que ceux-ci soient teints ou pas.

Site officiel

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Une pochette mythologique mille fois vue, un nom un peu ridicule et un titre à rallonge : il n'en faudrait pas plus à beaucoup pour partir en courant. Pas à moi. Oh que non ! C'est le genre de disque inconnu d'où peut sortir le meilleur... comme le pire. Bon,…
  • 10000
    Revoilà nos poètes préférés, après un “Hell Eternal” tonitruant dont les lacérations tatouent encore nos tympans. Et dès le premier titre, c’est une évidence : Setherial n’a pas encore craqué pour la musique lounge. Une baisse perceptible du tempo, certes, mais une véhémence toujours omniprésente qui ne nous laisse souffler…
  • 10000
    En 2014, j’avais bloqué sur Blood Of Kingu. Le groupe est désormais mort et enterré, mais son architecte, également derrière Drudkh et Hate Forest (sacré CV) nous revient avec Windswept, qui sans surprise joue dans la catégorie black metal old school à tendance mélodique. Ce premier album respecte scrupuleusement le…
  • 10000
    Cinquième album pour les parisiens, qui se sont fait connaître par leur mélange black – death pas très porté sur la tendresse mais bien équilibré. Quoi ? Du coup ça vous paraît anodin ? Et bien détrompez vous. Et vous qui pensez qu'en France on arrive pas à la cheville, euh, totalement…
  • 10000
    Ils sont anglais mais jouent comme des scandinaves, ont un nom à coucher dehors comme des scandinaves et sont signés sur une boîte anglaise qui a fait sa réputation en signant des scandinaves. Là, vous vous dites que je vais vous servir un énième album black intense et brutal. Et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *