XORDOX : Omniverse

Je ne saurais comptabiliser le nombre de projets différents menés par l’australien JG Thirlwell. Le plus connu et abouti, Foetus, a lui-même connu bien des sous-identités. Bref, JG, c’est le gars qu’on ne voit jamais arriver, et qui peut surgir de n’importe quel côté du spectre musical. Avec Xordox, il a décidé de s’attaquer au petit monde de la synthwave. Une synthwave bien spatiale, coupée à une electro grand angle, à l’ambiance cinématographique. Je n’ai pas prêté l’oreille au premier album du projet, mais celui-ci m’a tout simplement soufflé. Rien qu’avec son premier titre « Endeavor »,il se place bien au-dessus de nombreux albums synth instrumentaux, et de nombreuses bandes originales de film. Ce type a un talent certain pour l’évocation musicale, et il est difficile de ne pas se laisser embarquer par le voyage interstellaire qu’il nous propose au sein de ces sept titres épiques et angoissants. Alors oui, bien sûr, les éléments sonores, les effets, les structures qu’on a ici sont les mêmes que sur les autres disques du genre. Mais objectivement, ils sont bien mieux agencés, bien plus maîtrisés, et « Omniverse » est un sans faute du début à la fin, ou presque : on pourrait juste reprocher à « Oil slick » d’être un peu trop long. Mais le reste est carré et efficace, et je ne vois pas pourquoi cet album serait boudé par les fans du genre si on leur amène sur un plateau. Allez, vous savez donc ce qui vous reste à faire !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Perturbator a longtemps été l’une des figures les plus emblématiques de la synth wave. Mais l’artiste, depuis quelques temps, se détache peu à peu du genre qui l’a fait connaître pour explorer d’autres horizons, tout aussi sombres mais plus variés. Pourtant, « Reaching Xanadu » s’inscrit dans un registre electro / synth…
    Tags: plus, a, electro, titre, synth, bien, on, voit, faire, album
  • 10000
    Ce qui est bien avec la synth wave (ou pas, me direz-vous), c’est qu’on avance en territoire connu. Peu importe que le groupe soit un one-man band ou pas, qu’il vienne de Poughkeepsie ou de Dallas, Texas (comme Mega Drive), la teneur musicale du projet a toujours quelque chose de…
    Tags: on, album, titres, plus, wave, synth, bien, a, côté, facebook
  • 10000
    Alors oui, j’aime bien la synth wave. Je ne sais pas si ça me rappelle mes premiers émois avec ce qui ressemblait à de l’electro, ou des génériques de séries télé qui m’en ont mis plein les yeux, mais en tout cas, ça marche. Alors forcément, on m’en propose encore…
    Tags: a, plus, on, ne, synth, electro, wave, bien, autres, https://open.spotify.com/album
  • 10000
    On s’y fait, qu’on soit d’accord ou pas : la french touch est de retour en territoire électro, et les projecteurs sont de nouveau braqués vers les coqs. Pour le pire et le meilleur d’ailleurs ; on sait les dérives et les conséquences destructrices que ça a déjà causé. Mais là n’est…
    Tags: on, a, premier, album, éléments, se, ne, fin, autres, wave
  • 10000
    Allez hop, on en avait pas encore parlé d’Electric Dragon dans ces pages. Electric Dragon, c’est le projet dark synth / synth wave de Ian Mullinger, un musicien anglais qui a aussi pour particularité (pas très étonnante au demeurant) de s’illustrer en tant que guitariste pour Vallenfyre (oui, le side-project…
    Tags: plus, synth, genre, a, allez, projet, bien, ne, electro, cet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.