BRONSON : Bronson

L’été, c’est vraiment une période compliquée pour moi. Peu de choses sortent, ou alors dans les genres qui se foutent complètement de la température qu’il fait dehors, riches d’un public fidèle (pour schématiser, le metal et ses différents sous-genres). Mais voilà, j’ai mes petites manies, et j’aime vraiment pouvoir découvrir des disques dans des genres très différents. Bronson est un projet à la durée de vie incertaine, puisque c’est l’union entre un duo jouissant déjà d’une certaine réputation et expérience (Odesza) et d’un producteur (Golden Features). Le tout sort chez Ninja Tune, et ça, ça a tendance à me mettre en confiance. Bon, je ne vais pas vous jouer de la flûte, je m’attendais à autre chose en lançant l’écoute. C’est vraiment un skeud de producteur qu’on a ici ; il y a certes du travail de compo, des sonorités et des architectures léchées, mais aussi pas mal de…et bien, de production, quoi. Clairement, les titres sont taillés pour être agréables à l’oreille. Et c’est suffisamment bien fait pour que ça fonctionne. Alors oui, on peut accoler à ce projet un (petit) qualificatif « commercial ». Je n’irai franchement pas jusque « mainstream « , parce que ça va taper dans l’electro assez technoïde et dure sur une bonne partie du disque… le tout avec des mélodies et des parties vocales bien propres. De quoi satisfaire les puristes, tout en se positionnant comme une œuvre plus « facile » que ses voisins. Malin, non ? Cherchez pas, la réponse est oui. Pour autant, je ne sais pas encore quoi penser ce « Bronson ». Je trouve ses dix titres agréables, ils passent aussi bien à la découverte qu’à la réécoute. Mais de là à le faire régulièrement, il y a un pas que je ne pense pas franchir. Et pourtant, certains passages sont vraiment obsédants ! Voici donc un album entre deux publics, deux conceptions ; saura-t-il trouver son public ?

Instagram

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Quatrième album pour les allemands de Modeleketor, qui décidément aiment prendre leur temps pour produire ce qu’ils considèrent comme des disques dignes de leur standing. Enfin, au moins le temps de la réflexion, car apparemment, « Whoelse » n’a été composé « que » en deux ans et demi, et…
    Tags: plus, disque, entre, me, a, y, vraiment, parties, techno, album
  • 10000
    Lakker est un duo irlandais de musique électronique. Un terme très générique qui veut à la fois tout et rien dire. Mais il est vrai qu’il peut s’avérer difficile de décrire précisément ce qu’on trouve sur ce quatrième album du combo, de déterminer quel élément ou influence s’avère plus important…
    Tags: on, y, trouve, plus, techno, electronica, entre, bien, se, https://open.spotify.com/album
  • 10000
    La preuve que Bristol n’accouche pas en rayon electro que de formations au spleen contagieux, la voilà. Throwing Snow fait, lui,dans l’electro turbulente et obsédante. « Simmer »,qui ouvre le bal, a quelque chose de trance dans l’adn. Sa ligne mélodique minimaliste vous restera longtemps en tête, même si ça n’est pas…
    Tags: plus, chose, electro, disque, bien, techno, y, https://open.spotify.com/album, album, tendance
  • 10000
    Scratch Massive s’est vite imposé comme une valeur sûr de la scène electro française. Du coup, chacune de ses sorties bénéficie d’une aura peut-être d’ailleurs démesurée pour lui, et d’attentes en rapport. Ou peut-être pas. Car le duo signe encore ici une electro / techno des plus intéressantes, modernes et…
    Tags: on, electro, plus
  • 10000
    La techno fait partie des genres clairement sous-représentés sur Adopte Un Disque. Pas pour une question de lectorat ; je vous pense tous suffisamment ouverts pour savoir apprécier l’ensemble de ce qui est proposé ici. Pas non plus par manque d’intérêt : j’ai toujours été sensible aux sonorités électroniques. En fait, c’est…
    Tags: bien, se, assez, titres, plus, techno, a, autant, voici, dix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.