VINNIE PAZ : Burn everything that bears your name

Bon, je ne vais pas vous mentir ; je ne sais plus qui, de Stoupe, Jus Allah ou Vinnie Paz, a les clés du royaume Jedi Mind Tricks aujourd’hui, entre les multiples allers et retours des uns et des autres au sein du groupe. Alors là, au moins, avec ce sixième album solo de Vinnie Paz, les choses sont claires. Enfin, presque. Parce que s’il fallait déterminer qui est plus Jedi Mind Tricks, de l’album solo de l’un à celui collaboratif des autres… Enfin, bref, si on accroche à l’univers, tous ces projets pataugent dans les mêmes eaux, et on ne sera pas déçu. Sur ce disque, Vinnie Paz enchaîne encore une fois les titres sombres et efficaces, aux productions lardées de samples inquiétants, de gimmicks efficaces, de mélodies rétro, de références de films de genres, de featurings et producteurs (on ne les compte plus, mais on ne se plaint pas, ils sont qualitatifs, et on se sent un peu « en famille »), et de paroles pessimistes et/ou de storytelling badass. Oui, on connaît déjà tout ça. Vinnie Paz est dans une routine, il pose la même voix rauque et rageuse sur le même type de titres. Et si possible, sur beaucoup de titres. « Burn everything that bears your name » accumule 22 titres. C’est beaucoup, peut-être même trop. Mais on en a pour son argent, parce qu’en arrivant ici, on sait où on débarque, et si tous les titres (ou interludes) ne se valent pas, globalement, c’est un très bon disque, duquel on pourra extraire quelques titres diablement efficaces ; « Don eladio », « Machine gun etiquette », « Body bag philosopher », « Affairs in order », « White on white crime »… Alors inutile de lui reprocher les mêmes choses indéfiniment ; Vinnie Paz est un maître dans son genre, contentons-nous d’en profiter !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    L’infatigable Vinnie Paz est de retour, cette fois avec un disque solo. Je dois avouer que ses productions en son nom propre m’ont toujours paru en-deça de ses efforts avec Jedi Mind Tricks et Army of The Pharaohs. On retrouve les compères habituels (Ill Bill, Goretex, Reef The Lost Cause)…
    Tags: l, on, vinnie, ne, titres, paz, plus, se, tricks, mind
  • 10000
    Tous les 3 piges, Jedi Mind Tricks dégaine un nouvel album. Le précédent, malgré le retour aux affaires de Stoupe, m’avait gonflé ; trop téléphoné, trop « fan-service ». Et à vrai dire, j’aborde celui-ci avec les mêmes craintes. On le sait, Vinnie Paz sait poser son flow sur à peu près n’importe…
    Tags: jedi, mind, tricks, plus, on, l, vinnie, efficaces, paz, titres
  • 10000
    Aux États-Unis, il y a des années, de jeunes blancs-becs se sont mis en tête de faire du hip-hop. Le résultat ? Du rap sombre, chargé de références à l’horreur et… au metal, de la part de musiciens qui pour la plupart ont oeuvré dans le genre. Rien de choquant donc…
    Tags: on, l, ne, mind, vinnie, paz, rap, se, plus, titres
  • 10000
    Troisième production pour le supergroupe La Coka Nostra. Officiellement, le collectif ne comprend qu'Ill Bill, Slaine, Danny Boy et Dj Lethal (après le départ d'Everlast en 2012), mais on y retrouve toujours la même clique : Sick Jacken (avec qui, tiens tiens, La Coka Nostra monte une tournée commune), Vinnie Paz,…
    Tags: on, se, plus, ne, paz, vinnie, rap
  • 10000
    Le temps passe vite quand on s'amuse ; jamais je n'aurais su dire que trois ans étaient déjà passés depuis « Violence begets violence », le septième et précédent album des américains. Est-ce qu 'ils m'avaient manqué ? Oui et non. Un disque de Jedi Mind Tricks est rarement décevant, et si ces derniers temps,…
    Tags: jedi, on, tricks, mind, ne, rap

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.