RADIOHEAD : King Of Limbs

radiohead king

J’étais de ceux que « In Rainbows » a déçu. Trop propret, trop facile, comme si une certaine convenance musicale de la part du groupe devait contrebalancer l’audace commerciale, le doigt d’honneur tendu nonchalamment aux majors et à leur modèle économique en fin de vie. Ok, c’est bien beau les idées, mais la musique dans tout ça ? De son échappée solo fortement connotée électro, Thom Yorke a imprimé beaucoup d’automatismes et d’expériences de savant fou au sein de son groupe. On ne sera donc pas étonnés de noter que ce « King Of Limbs » est à nouveau plus à rapprocher de la doublette « Kid A / Amnesiac » que de « The Bends ». A rapprocher, mais pas à comparer. De plus en plus riche et complexe, la musique de Radiohead, qu’on ne peut plus vraiment qualifier, garde tout de même un sens certain de la mélodie, et l’attrait de l’étrange, de l’inédit. A la première écoute, on ne peut pas vraiment dire qu’on adhère, mais on sait qu’on reviendra dessus, parce que c’est Radiohead, et qu’on sait qu’il y a forcément quelque chose derrière cette légère incompréhension ressentie. Et dès la deuxième écoute, on le sent mieux, ce huitième album. Doux, ambiancé, à la fois relaxant, mélancolique et inquiétant (même sur le riff entêtant de « Morning Mr Magpie », la voix de Thom sent plus la souffrance que le punch planteur), il s’impose comme une suite logique, abattant encore plus les barrières entre les genres (électro, pop, jazz, musique progressive), s’affranchissant encore un peu plus des habitudes du marché (en proposant seulement huit titres pour un peu moins de 40mn de musique). Un disque qui devra être apprivoisé, mais qui malgré tout ne tient pas forcément toutes ses promesses, jouant un peu trop sur ses formules savantes et un peu moins sur le feeling et la diversité des ambiances, se posant en monolithe sans faille et donc sans trop d’angle d’attaque. Mitigé j’étais, mitigé je reste. 

Paroles de l’album

Site officiel

Radiohead : Lotus flower

Related Posts

  • 95
    Du film de Zack Snyder, délire geek pseudo métaphysique, ce qu'on retiendra surtout, outre un goût réaffirmé pour le grand spectacle et les effets visuels tape-à-l'oeil, c'est la bande originale. Elle aussi haute en couleurs, elle se caractérise par des reprises ou remixes très cinématographiques (forcément) de tubes rock de…
    Tags: de, un, plus
  • 95
    Deuxième album pour ces suisses au nom difficile, évoquant certainement la ville du siège de la Nasa ukrainienne. Car d'espace, il en est question ici. Quatre titres pour plus d'une heure de musique, c'est vous l'aurez compris un voyage au coeur du post-rock qui nous est proposé ici. Mais pas…
    Tags: de, plus, un
  • 95
    Cortez, trio suisse, n’est pas là pour vous offrir des fleurs. Non, eux, leur genre c’est plutôt l’attaque frontale, armés jusqu’aux dents et sans laisser de répit. Les 10 titres ici présents tapent là où ça fait mal, et ne ralentissent le temps que pour repartir de plus belle. Cortez…
    Tags: de, plus, un
  • 94
    Les fans de A Perfect Circle seront comblés d'apprendre que Billy Howerdel, ci-devant guitariste et fondateur du groupe, a décidé de s'émanciper, de sortir de l'ombre du grand Maynard James Keenan pour présenter un projet personnel, Ashes Divide. Bon, concrètement, c'est la voix qui fait la différence ici. Plus claire,…
    Tags: de, un, plus
  • 90
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, un, plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *