OSCAR AND THE WOLF : Infinity

De petit poucet, Oscar And The Wolf est devenu un ogre croquant tout ce qui passe à sa portée, de la mode aux gros festivals, gagnant des admirateurs très admirés et générant une attente incommensurable pour ce deuxième album qui se doit de transformer l’essai du premier, plutôt bien fichu mais trop homogène. Première constatation, ici Max chante beaucoup plus, et sans maquiller sa voix. Sa musique, elle, cherche toujours le point de rupture entre electro pop sombre et hymnes electro dance. Elle le cherche pour mieux le renforcer, l’étoffer, le rendre plus fréquentable. Et ça marche plutôt bien. Il est à noter également que ce disque est beaucoup beaucoup plus diversifié que le premier, ce qui est une très bonne chose. Alors bien sûr, dans le lot de chansons, il y a des chances que certaines vous coulent dans les oreilles à l’envers. Pour moi, ce sera « Pretty infiniti », que je trouve juste insupportable, et « Queen », un peu trop monocorde. Le reste conserve une nébulosité plus ou moins envahissante. Étrange que le single choisi, « Breathing », soit l’un des titres les moins « dark » ; ça sent un peu le mensonge par omission. Mais en tout cas, le reste vaut le coup d’être découvert, et pousse la musique du petit prodige belge un cran au-dessus. Pas parfait, mais sur la bonne voie !

Site officiel

Paroles de l’album

Oscar And The Wolf : Breathing

Related Posts

  • 10000
    Bon. Pas d'Oscar ici, plutôt un Max. Et si un loup se cache dans ce "Entity", alors il doit être en pleine digestion, assoupi. Attention, je n'ai pas dit qu'on s'y ennuyait pour autant. Certes, l'ensemble des 12 titres de ce premier album du jeune homme belge respire la plénitude.…
  • 10000
    Si « Eyelid movies » avait fait naître des espoirs fous pour ce duo new-yorkais, le deuxième album « Voices » avait tôt fait de les brider, trop englué dans une voie médiane entre renouveau et pistage des anciennes traces. Heureusement, c'est à un groupe ressoudé et réaffirmé que nous avons affaire aujourd'hui. Un…
  • 10000
    Le premier album de ces américains pose une fois de plus la question cruciale du positionnement du single. Ici, « Better strange », le single, est placé au tout début d'album. Ce qui peut être considéré comme une très bonne idée, puisqu'il est imparable, mais qui peut tout aussi bien jouer en…
  • 10000
    Josephine Philip et Ina Lindgreen sont deux filles de Copenhague qui aiment la musique, et ont décidé d'en faire en duo après une rencontre au sein d'un groupe de ska. Voici des infos capitales dont on se fout complètement pour appréhender correctement « Dance and cry », le deuxième album des dames.…
  • 10000
    Djustin, c’est Johan Angergard et Rose Suau, un duo américano-suédois qui a décidé d’unir ses forces au travers d’une electro à la fois très pop et dansante. Une sorte de dance intelligente et esthète, quoi. Non, je me fous pas de votre gueule ! Même que ça marche plutôt bien. Bon,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *