MOTUS TENEBRAE : Deathrising

Motus-Tenebrae-cover

La bio du groupe italien nous vend du rêve. Elle nous présente Motus Tenebrae comme un compromis entre Paradise Lost, My Dying Bride et un peu de Type O Negative, le tout avec une personnalité forte. Oh, je n’ai pas à en vouloir à la personne qui a écrit ça, c’est son boulot de nous appâter. Mais je dois aussi vous prévenir ; c’est du flan. Oui, on se situe en territoire gothic metal, avec une pointe de doom death, mais si le groupe a un talent, c’est surtout celui de faire du Paradise Lost période « Draconian times » / « One second » aussi bien que l’original. Comment ? Est-ce que ça a un intérêt ? Et bien…Oui. Parce que si ça n’est pas du tout original, si c’est très très référentiel, c’est aussi très très bien fait. Ce n’est peut-être pas ce que le groupe ou le label voudraient que je dise, mais je préfère être honnête avec vous. « Deathrising » n’apporte rien de neuf, mais c’est quand même un disque qui pourrait avoir été écrit de A à Z par le groupe de Greg Mackintosh et Nick Holmes. Des guitares au chant en passant par les grosses rythmiques, c’est bluffant. Et comme le groupe anglais n’a jamais vraiment déçu, ceux qui l’apprécient (et ils sont nombreux) seraient bien avisés de se ruer sur les onze titres de ce cinquième album (ben oui, quand même) qui méritent une attention toute particulière et un soutien sans faille.

Site officiel
Motus Tenebrae : Deathrising

Related Posts

  • 10000
    L'année 2012 serait-elle celle du retour aux sources pour les gloires d'antan ? Marilyn Manson, Madonna, Paradise Lost semblent en être convaincus. Bon, ok, pour ces derniers, on avait déjà eu quelques indices : durcissement de la ligne depuis quelques années, et tournée-nostalgie de la période "Draconian Times" dernièrement... On…
  • 10000
    Retour annoncé sur des terres plus sombres pour les tristos d'Halifax. Oui, je sais, on nous le joue tous les six mois cet air là, le retour aux sources, l'album qui réconcilie les époques ! Sauf que. Et oui, il fallait que ça arrive, « In Requiem » est l'exception…
  • 10000
    Après être revenus à des guitares plus velues sur le précédent « Symbol Of Life », la formation originaire d’Halifax continue sur sa lancée avec ce dixième album studio. C’est donc au travers d’un metal gothique racé et esthète qu’on retrouve nos cinq gaillards toujours autant en forme. Ce nouvel album remplira…
  • 10000
    My Dying Bride n'en finit plus de revenir nous hanter sous des line-ups et des formules différentes. Aujourd'hui, retour du violon en la personne de Katie Stone. Le groupe essaie sur ce dixième album de faire une synthèse entre le style plus orienté guitares qu'il développait ces derniers temps, le…
  • 10000
    Depuis l'échec commercial de l'album « 34,799%...Complete », My Dying Bride ne s'embarrasse plus du concept d'évolution, et se contente de faire – bien s'entend – son boulot, à savoir composer de bons albums de doom metal, pratiquant le changement dans la continuité. Rien de bien différent donc d'une chronique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *