PARADISE LOST : Obsidian

Mine de rien, les anglais de Paradise Lost ont allègrement passé le cap des trente ans de carrière, et sortent aujourd’hui leur seizième album. Comment fait-on au bout de tant d’expérience pour ne pas tourner en rond ? On peut se le demander. Hum, et en fait, d’autant plus à l’écoute du début d’ « Obsidian ». Je dois vous dire que ça fait trois fois que je me lance à la découverte de ce nouvelle montagne de noirceur… et ça ne passe toujours pas. J’ai beau essayer, je ne trouve ici qu’une tentative malheureuse de capitaliser ce qui a déjà été fait auparavant, de dresser un bilan d’un gothic metal qui sait autant se faire posé et mélancolique que hargneux et désespéré. Les derniers albums, qui opéraient un retour vers un gothic metal plus brutal, ne m’avaient déjà pas complètement convaincu. Mais ici, je m’ennuie franchement. On trouve sur « Obsidian » des structures ressemblant beaucoup à ce que le groupe proposait dans les nineties. Avec un son plus actuel, certes, avec une maîtrise certaine. Un disque beaucoup plus varié que les précédents, exploitant absolument tous les savoir-faire de Paradise Lost. Et objectivement, c’est assez bien fait. Alors pourquoi je ne parviens pas à accrocher ? Je ne sais pas, je trouve que ça manque cruellement d’intensité, de pouvoir d’évocation, que ça fait pâle figure par rapport à ce que la formation a déjà produit. Et j’ai même du mal à reconnaître la voix de Nick Holmes. Non, rien à faire, à part quelques passages et riffs, je m’ennuie. Il n’y a pas grand-chose ici qui n’ait pas déjà été fait en mieux par le combo, ou par d’autres (sur quelques plans, je trouve qu’on se rapproche pas mal de My Dying Bride, les riffs typiques en plus). Je redonnerais probablement sa chance à « Obsidian », en souvenir du bon vieux temps, mais pour l’instant, je le laisse décanter, et je ne peux m’empêcher d’être déçu.

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    1993. Alors que l'ensemble de la sphère rock pleure encore un Kurt Cobain qui a décidé de tirer sa révérence, la sphère metal, elle, s'apprête à découvrir un joyau noir, de ceux qui vont marquer l'histoire du genre et faire naître des milliers de vocations à travers le monde, autant…
    Tags: metal, paradise, plus, a, lost, se, ne, beaucoup, faire, on
  • 10000
    L'année 2012 serait-elle celle du retour aux sources pour les gloires d'antan ? Marilyn Manson, Madonna, Paradise Lost semblent en être convaincus. Bon, ok, pour ces derniers, on avait déjà eu quelques indices : durcissement de la ligne depuis quelques années, et tournée-nostalgie de la période "Draconian Times" dernièrement... On…
    Tags: paradise, lost, on, quelques, faire, metal, gothic
  • 10000
    Retour annoncé sur des terres plus sombres pour les tristos d'Halifax. Oui, je sais, on nous le joue tous les six mois cet air là, le retour aux sources, l'album qui réconcilie les époques ! Sauf que. Et oui, il fallait que ça arrive, « In Requiem » est l'exception…
    Tags: paradise, lost, plus, se, déjà, on, ne, a
  • 10000
    Après être revenus à des guitares plus velues sur le précédent « Symbol Of Life », la formation originaire d’Halifax continue sur sa lancée avec ce dixième album studio. C’est donc au travers d’un metal gothique racé et esthète qu’on retrouve nos cinq gaillards toujours autant en forme. Ce nouvel album remplira…
    Tags: ne, on, se, mal, metal, lost, plus, paradise
  • 10000
    Le metal extrême scandinave n'est pas vraiment un genre en voie de disparition, de nouveaux groupes apparaissent tous les jours, et on a de plus en plus de mal à dénicher le groupe valable parmi les dizaines de formations de seconde zone. Les Finlandais de Ghost Brigade, eux, se sont…
    Tags: doom, plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *