PARADISE LOST : Tragic Idol

paradise lost tragic

L’année 2012 serait-elle celle du retour aux sources pour les gloires d’antan ? Marilyn Manson, Madonna, Paradise Lost semblent en être convaincus. Bon, ok, pour ces derniers, on avait déjà eu quelques indices : durcissement de la ligne depuis quelques années, et tournée-nostalgie de la période « Draconian Times » dernièrement… On est donc pas trop étonnés de les voir arriver aujourd’hui tout sourire avec ce « Tragic Idol » apparemment très marqué du sceau de l’époque sous le bras. Mais celui-ci tient-il vraiment ses promesses ? Et puis pourquoi « Draconian Times » et pas « Icon » d’abord ? Ok, ceci est un autre débat. Bref. Passée une pochette superbe mais très au goût du jour, nous voici entrés dans l’antre digitale de cette nouvelle bête. Et accueillis par un « Solitary One » intéressant mais un peu bancal, pas suffisamment puissant en tout cas pour en faire une entrée en matière efficace. « Crucify » débarque, lourd et heavy, chargé des automatismes d’antan, efficace et classique dans le bon sens du terme. Les titres s’enchaînent, et effectivement, on est replongés dix-sept ans en arrière, même si quelques éléments nous rappellent qu’on est bien en 2012. Connaissant les loustics, on sait que ce treizième album sera une réussite totale ; Paradise Lost n’est pas du genre à bâcler le travail ou à faire du remplissage. Nous voici donc, avec un disque dans la droite lignée de la bombe précitée, et un candidat qui remplit parfaitement ses promesses de campagne, ce qui est assez rare pour être signalé. Mention spéciale à la doublette « Theories From Another World » / « In This We Dwell », véritable sommet de l’album.

Paroles de l’album

Site officiel

Paradise Lost : Fear of impending hell

Paradise Lost : Honesty in death

Related Posts

  • 10000
    Retour annoncé sur des terres plus sombres pour les tristos d'Halifax. Oui, je sais, on nous le joue tous les six mois cet air là, le retour aux sources, l'album qui réconcilie les époques ! Sauf que. Et oui, il fallait que ça arrive, « In Requiem » est l'exception…
  • 10000
    Après être revenus à des guitares plus velues sur le précédent « Symbol Of Life », la formation originaire d’Halifax continue sur sa lancée avec ce dixième album studio. C’est donc au travers d’un metal gothique racé et esthète qu’on retrouve nos cinq gaillards toujours autant en forme. Ce nouvel album remplira…
  • 10000
    L'annonce de l'arrivée de Nick Holmes, vocaliste de Paradise Lost, au sein du supergroupe de death Bloodbath, a forcément fait grand bruit. Alors ce nouvel album de nos brutes de service est donc un passage obligé pour tout amateur de metal extrême, autant par respect et admiration pour les deux…
  • 10000
    Katatonia, à ne pas confondre avec les poppeux anglais homonymes, à une lettre près, sont les rois du metal gothique depuis quelques années. Alors, bien sûr, certains rechigneront à le reconnaître, me parleront de Paradise Lost, de Lacuna Coil ou je ne sais qui d’autre, mais parlons sérieusement une seconde :…
  • 10000
    J'avoue avoir un peu décroché de la musique des portugais de Moonspell depuis quelques années. L'impression que le groupe tourne un peu en rond, essaie sans y parvenir de retrouver la fureur et la noirceur d'antan, puis tente l'expérimentation pour retrouver une deuxième jeunesse. Et puis, sans prévenir, le groupe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *