BERSARIN QUARTETT : Methoden und maschinen

Un nouveau Bersarin Quartett, c’est toujours un plaisir rare et précieux. Thomas Bücher, depuis la création de ce projet, navigue parmi divers genres, du trip hop au néo classique, du dark jazz à la musique expérimental, de l’ambiant au post rock. Comme d’habitude, Thomas a pris son temps pour concevoir et produire ce nouvel opus, qui se situe en droite lignée de ses prédécesseurs. Soit quelque chose de très beau, qui prend son temps pour s’installer, se déploie comme un crépuscule et recouvre le monde qui l’entoure d’une aura magique, d’un voile de mélancolie, d’effets cinématographiques entre grandiloquence et intimité.Peu importe mes éléments utilisés, qu’ils soient classiques ou plus noisy, l’effet est le même ; « Methoden und maschinen » est, à l’instar des autres Bersarin Quartett, une bulle. Quand on y entre, on entre dans un autre monde, surréaliste, étrange, où les explosions de lumière, les accalmies soudaines et les éclipses totales sont courantes. Une petite bulle, monoplace, dans laquelle on se sent en sécurité face au monde qui nous entoure, observateur privilégié et détaché. Mais une bulle qui ne nous protège pas de nous-même, où l’inconscient prend le dessus et vagabonde, faisant resurgir le bon et le moins bon au gré des treize titres de ce superbe disque.

Facebook

Related Posts

  • 10000
    S’il était en France, il échapperait à la réforme des retraites ; Hior Chronik, c’est George Papadopoulos, né en 1974 à Athènes (et depuis exilé à Berlin). Le monsieur est un vrai passionné de musique, et a toujours voulu en faire son métier ; ayant oeuvré en radio puis au sein de…
  • 10000
    Après le « 1979 » sorti il y a deux ans, je ne pensais pas que Deru me referait le coup de la sortie passée inaperçue. Raté. Ce disque est même sorti fin d’année dernière, c’est dire si le bonhomme a été vite inspiré. Et pour tout dire, étant donné la noirceur…
  • 10000
    Loscil, alias Scott Morgan, n'est pas vraiment un nouveau venu sur la scène electro. Il développe depuis plus de 16 ans un univers electro ambiant détaillé, riche et sombre. Alors forcément, au bout d'un moment, et surtout vu le style pratiqué, la conceptualisation est un passage presque obligé. Ce onzième…
  • 10000
    Monokle, c'est un jeune homme russe dont la musique se situe quelque part entre une electro ambiant froide et quelque chose de beaucoup plus dansant et anodin. Enfin, bien entendu, anodin est un vilain mot, et n'est pas forcément adapté. Car «Rings », deuxième opus du monsieur, n'est pas un album-kleenex.…
  • 10000
    Formé en 2010 et ici mis en lumière par K-scope, label dédié au rock progressif, ce duo anglais se balade entre post rock, electro ambiant et musique de film sombre, comme le titre de ce premier album l'indique. N'ayant pas eu le loisir de découvrir le groupe sur les trois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *