WATAIN : Sworn To The Dark

watain sworn

Dark Funeral endormi, Setherial en perte de vitesse, rien ou presque ne paraît en mesure de stopper Watain et son « Sworn To The Dark », implacable machine de guerre. Troisième opus maléfique pour ce trio suédois totalement dévoué au malin et à ses sbires. Pas d’effets de manche, pas d’attitude plus « evil » qu’ailleurs, pas de chewing-gum au souffre sous l’emballage, juste onze très bons titres d’un black/dark classique et percutant, entre les suscités Setherial et les déjà regrettés Dissection (l’un des musiciens de Watain a d’ailleurs été musicien de scène pour ces derniers…). Un ensemble homogène qui ne verse jamais dans la facilité ni dans la vulgarisation démonique. Watain a de solides bases, autant musicales qu’occultes, et ce troisième opus a toutes les qualités pour remporter tous les suffrages des fans de metal extrême.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Trois ans après un « Sworn To The dark » qui marquait un virage vers plus d'efficacité et de brutalité, Watain nous revient avec un album tout aussi heavy mais plus varié et moins évident. On peut également y percevoir un côté progressif plus prononcé ; Watain, tout puriste du black soit-il…
  • 10000
    Revoilà nos poètes préférés, après un “Hell Eternal” tonitruant dont les lacérations tatouent encore nos tympans. Et dès le premier titre, c’est une évidence : Setherial n’a pas encore craqué pour la musique lounge. Une baisse perceptible du tempo, certes, mais une véhémence toujours omniprésente qui ne nous laisse souffler…
  • 10000
    Comme j’aurais aimé vous dire que je connais Negator depuis des années, que je suis leur parcours depuis leur première démo, que je les ai toujours soutenu et que ce qui arrive aujourd’hui est pour moi tout sauf étonnant ! Mais ce serait vous mentir. La vérité, c’est qu’à part leur…
  • 10000
    Helrunar est un groupe allemand pratiquant un black metal pur et dur, s’autorisant uniquement la fantaisie de quelques titres mid tempos. Comme beaucoup de ses confrères, donc. Les influences facilement décelables sur ce premier album ne sont pas non plus très originales ; on pense immédiatement aux premiers albums de formations…
  • 10000
    Naglfar, que j'ai toujours du mal à orthographier correctement, m'avaient fortement impressionnés avec leur dernier album "Pariah", qui dispensait un sentiment de haine d'une grande pureté, comme seuls des Setherial en étaient capables il y a peu. Et avec ce "Harvest", les suédois confirment qu'ils ne peuvent plus être considérés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *