ULTRAPHONIX : Original human music

Toi, qu’est-ce que t’écoutais rayon metal début nineties ? Comme tout le monde, de la fusion ? Eh ben tu vas être content ; 2018, c’est le retour de la revanche. Bon, peut-être pas, mais il y a de l’idée. Et celle-ci est née de la rencontre de deux sommités du old school metal, à savoir Corey Glover (Living Colour) et George Lynch (Dokken, Lynch Mob, Xciter…). La rencontre de leurs deux univers, l’un plus metal fusion / funk, l’autre heavy metal, donne comme on pouvait s’y attendre le mélange des deux. Ainsi la voix chaude et groovy de Glover vient adoucir le jeu musclé de Lynch ou au contraire accompagner en douceur les ballades de celui-ci. Tout ça peut paraître un peu brinquebalant sur le papier, et parfois ça l’est même en vrai. Mais globalement, ce premier opus vient couronner une initiative pas évidente mais que le talent des participants (et on saluera d’ailleurs la paire basse / batterie, discrète mais redoutable techniquement, et en particulier le bassiste Pancho Tomaselli) vient mener à bien. Impossible de ne pas penser à un Living Colour plus heavy ici, la voix de Glover menant le jeu du début à la fin de « Original human music ». Mais par moments, je pense aussi à des choses plus aventureuses comme Mordred ou Naked Truth, de par la l’alliance de la force et la finesse, du funk et du metal. Tout ça ne se fait pas sans casse, et on trouvera quelques titres plus faiblards, et mêmes un peu pénibles (« Counter culture », « Take a stand » malgré son entame kornienne). Bref, Ultraphonix signe un disque imparfait mais qui a le mérite de faire avancer le métissage musical, et proposer un peu de fraîcheur !

Site officiel

Ultraphonix : Another day

Ultraphonix : Walk run crawl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *