THE COURTEENERS : More. Again. Forever

Ah, mais oui, les Courteeners ! Tu connais, mec ! Rappelle-toi, tu as même un disque ! Avec une pochette blanche… « St Jude », c’est ça ! C’était pop, non ? Alors c’est quoi ce « Heart attack » rock et groovy ? Ah mais, attends, c’était leur premier album ? Et ils en ont sorti quatre depuis ? Ah, mais tout s’explique alors… « More. Again. Forever », donc. L’album est né des pires années de la vie du leader Liam Fray. C’est pas moi qui le dis, c’est lui. La spirale infernale habituelle : succès, absence de succès, excès, addiction, problèmes divers. En résulte quelque chose de beaucoup moins intimiste, de beaucoup plus ouvert et lumineux que dans mon souvenir. Un rock indé capable tout de même de tournures plus émotionnelles comme sur le très bien choisi premier single « Better man », mais qui a choisi sur ce sixième album (pour les nuls en calcul mental) de se faire beaucoup plus pêchu et catchy. Ce qui ne lui va finalement pas si mal… même si je continue à lui préférer celui de 2008 pour ma part. « More. Again. Forever » passe donc comme une lettre à la poste (avant l’an 2000, ok ok), et ne vous décevra donc pas si vous cherchez à vous vider la tête à coup de hits rock. Les Courteeners ne rechignent pas à renouveler leur son, y incluent d’ailleurs quelques tournures osées (tout est relatif bien sûr), et montrent qu’il y a encore des chevaux sous le capot, même si la caisse a déjà pas mal d’asphalte sous les roues. Rémission personnelle et musicale : check !

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Dans la musique comme dans la vie, il y a les amis et les potes. The Courteeners se situent pour moi dans la deuxième catégorie, celle qu'on croise de loin en loin en se disant "ah, ouais, sympa" et qu'on oublie quelques jours plus tard. Ainsi, en 2008, "St Jude",…
  • 10000
    Commençons par le commencement : « The weyers », car le groupe a été formé par les frères Adi et Luke Weyermann. Il s’agit donc d’un duo suisse qui barbote depuis ses débuts en 2012 dans les eaux finalement pas très troubles du pop rock. « Out of our heads » est le deuxième opus…
    Tags: the, ne, bien, se, non, coup, quoi, rock, pop, finalement
  • 10000
    Je serais bien en peine de vous faire un débriefing sur la carrière de The Pigeon Detectives, moi qui ne les ai croisés qu'en 2008 avec le très sympathique « Emergency », qui doit d'ailleurs encore traîner quelque part chez moi. Mais cet à priori positif me donne forcément envie de réparer…
    Tags: the, rock, moi, pop, l'album, se, indé, disque, paroles, celui
  • 10000
    Dans ma recherche effrénée de nouvelles choses à écouter, je tombe parfois sur des ep. Et si je claironne que ce format n’est pas mon préféré, parfois il parvient, et même en un seul titre, à me titiller suffisamment l’oreille pour que je lui accorde une place ici. Pour de…
    Tags: a, pop, ne, lui, plus, coup, rock, quelques, bien, y
  • 10000
    Pope, en voilà un drôle de nom pour un groupe. J’aimerai bien vous en expliquer l’origine et la signification, mais je n’ai pas la queue d’une explication. Par contre, sa musique est beaucoup moins énigmatique. Dès « David Caspian », on voit tout de suite d’où vient le groupe. J’ai l’impression d’y…
    Tags: bien, oui, plus, pop, indie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *