EMINEM : Music to be murdered by

Et paf, encore un album surprise pour Eminem. Un joli coup de pub, doublé d’un hommage bien assumé au maître du suspense Alfred Hitchcock ; Slim Shady se permet même de le singer sur la pochette et dans le livret, en plus du titre de l’album en forme de clin d’oeil d’un album de 1958 (collaboration entre le maître et Jeff Alexander, grand compositeur pour le cinéma et la télévision des années 50 et 60), et des samples qui vont bien. En 2018, « Kamikaze » remettait le cowboy sur le cheval, en employant pas mal de talents histoire de proposer des titres percutants, loin des errances des années précédentes. Ici, on est heureux, et ce dès l’entame de l’album, de constater que le bientôt quinqua (eh ouais, tout le monde vieillit…) n’a rien perdu de sa superbe ; on retrouve son flow inimitable et toujours aussi rapide et technique, ses textes désabusés, sombres, certes bavards mais presque toujours efficaces, ses invités triés sur le volet, ses tracks exploitant les acquis du hip-hop historique autant que les ingrédients actuels, ses références musicales essaimées au travers des titres, sa tendance à susciter la polémique… Bien sûr, si on est déjà familier avec l’univers d’Eminem, on ne trouvera ici qu’un disque de plus, certes vraiment bon, mais en droite lignée de tout ce que le bonhomme a pu proposer (de meilleur) jusqu’alors. Un disque où, sans trop tirer la couverture à lui, le patron aime montrer, par des actes de bravoures et démonstrations diverses et parfois vaines, qu’il est le patron. Un disque où il continue de régler ses comptes avec son entourage, son passé, et un peu le monde entier. Doit-on lui en tenir rigueur ? Puisqu’il continue d’assurer autant, pourquoi donc ?

Facebook

Instagram

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    J’ai laissé passer de longues heures, puis des jours, avant de me lancer dans l’écoute de cet album surprise du futur ex retraité du rap ricain. Parce que, comme beaucoup, « Revival » m’avait pour le moins horrifié. Parce qu’il semblait rechercher un consensus mou, parce qu’il sous-exploitait les capacités du rapper,…
  • 10000
    Le neuvième album du plus si jeune blanc-bec du rap est forcément un événement majeur pour le monde musical. Il le sait et l’affirme, les attentes sont énormes. Mais a-t-il encore de quoi les combler ? On l’a vu, ces dernières années, franchement tourner autour du pot hip-hop, essayer de noyer…
  • 10000
    Trop vite parti en retraite, l'enfant terrible de l'Amérique est vite revenu aux affaires, et se montre même furieusement conquérant. Preuve en est ce "Recovery" sorti un an seulement après "Relapse". Eminem s'est entourée des plus grands producteurs du moment et d'invités prestigieux (Pink, Lil Wayne, Rihanna) pour nous présenter…
  • 10000
    Imparable. C'est le mot le plus juste pour résumer ce nouvel album de l'ennemi public numéro deux des américains (eh oui, désolé Marshall, va falloir penser à prendre des leçons de pilotage...). D'ailleurs cette troisième oeuvre est interdite aux moins de 18 ans par le PRMC de madame Gore, copieusement…
  • 10000
    Hyro, rappeur de Houston ayant choisi de mélanger sa passion pour le hip-hop avec celle pour le rock, nous revient après un long hiatus de 7 ans. Comment je le sais ? Parce que je dois être par ici l’un des rares à avoir jeté une oreille sur « Birth, school, work,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *