PARANORMALES ! : Contra

Du post punk en provenance d’Espagne, je suis preneur. Alors je lance l’écoute et là, surprise ; ce que je découvre n’a pas grand-chose à voir avec ce que je m’attendais à trouver. En lieu et place de guitares froides et de basse sèche, on se retrouve dès « Doctrina » face à une darkwave / electro goth portée par une voix féminine, de très bonne facture. En fait, ce n’est qu’avec l’arrivée de « Disciplina » et son chant masculin qu’on ressent vraiment la présence du genre annoncé plus haut. « Contra » est donc à la jonction de ces deux sensibilités, certes assez proches dans leurs ambiances sombres, inquiétantes, mais finalement assez rarement dépressives, et pas du tout interchangeables. On a donc ici un disque bien gothique et lugubre, parfaite représentation sonore de l’éclipse totale évoquée sur la pochette. Le premier single, « Vertigo », donne une idée assez juste de ce qu’on trouve ici, et des qualités pop que Paranormales ! met au service de sa musique. Très bien choisi, il s’avère être l’un des meilleurs titres de cet album qui n’en manque d’ailleurs pas. De mon côté je vous recommanderais « Vida » dont le côté très eighties et la rythmique imparable sauront vous envoûter dès la première écoute, et vous resteront dans la tête durablement. L’utilisation de la langue natale du groupe n’y change rien d’ailleurs ; tous les titres ont un goût de reviens-y assez enivrant, et on a rapidement tendance à remettre le disque sur la platine pour en profiter encore et encore. C’est vraiment agréable de se rendre compte qu’aujourd’hui, la surprise et la qualité peut venir de n’importe où ; le support physique est certes en perte de vitesse, mais la musique se porte bien, quel que soit son genre. Sacré bon disque !

Facebook

Instagram

Related Posts

  • 10000
    Je ne suis pas un fervent défenseur du post punk, mais sa froideur et son urgence peuvent, à l'occasion, me charmer. Et ça a été le cas en 2013 avec le « Uncivilised » de Frustration, dont le « It's gonna be the same » a laissé une trace indélébile en moi. Depuis, je…
    Tags: plus, a, suis, groupe, album, se, cet, bien, https://open.spotify.com/album, genre
  • 10000
    Encore du post punk ? Eh oui. Mais ne fuyez pas comme des couards devant une pénurie de PQ, celui-ci diffère un peu de celui des voisins. Oh, c'est léger, je vous l'accorde, mais il sonne plus comme une cold wave plus stylée. Comme si le The Cure balbutiant avait rencontré…
    Tags: plus, a, on, post, punk, bien, single, premier, met, https://youtu.be
  • 10000
    Preoccupations pratique le post punk avec acharnement et abnégation. Quoi ? Le terme est un peu fort ? Bah, quand on sort un disque par an, année qu’on ponctue de tournées, je ne pense pas, non. Le groupe canadien, pas connu pour son côté lumineux, a bâti sa réputation sur une froideur…
    Tags: plus, on, se, bien, pop, groupe, a, disque, post, punk
  • 10000
    Vous le voyez ce gouffre au beau milieu d'une étendue d'eau déjà bien inquiétante sur la pochette du troisième album du trio de Detroit ? Et bien si vous vous y penchez un peu, vous apercevrez peut-être la première critique que j'en ai faite. Non, ce n'est pas un effet de…
    Tags: bien, a, genre, se, disque, gothique, on, trouve, groupe, punk
  • 10000
    Eagulls est anglais et s'est apparemment nourri de cold wave. Je n'ai pas eu l'occasion de découvrir leur premier album, mais dès les premières mesures de la superbe « Heads or trails », je suis transporté. Et vous qui avez aimé le désespoir glacé de The Cure seriez bien avisés d'y prêter…
    Tags: album, voix, s'avère, a, chant, guitares, basse, suis, bien, premier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *