OH LAND : Wishbone

Oh-Land-Wish-Bone-2013-1500x1500

On prend les mêmes et on recommence ? Certes, l’album précédent de la danoise Nanna Oland Fabricius m’avait vraiment tappé dans l’oeil avec son electro-pop inventive et charmante, entre tubes immédiats et titres plus subtils et intimistes. Mais je m’attendais quand même à autre chose pour ce « Wishbone », troisième album de la donzelle désormais exilée au pays de l’Oncle Sam, qu’une bête resucée de son aîné. On se retrouve donc ici en territoire connu, et qui plus est avec un album globalement plus léger et moins accrocheur que le précédent. Alors même si quelques titres sortent un peu du lot, on reste franchement sur notre faim. Pourtant, Nanna a cherché à évoluer, ajoutant là un chant hip-hop (« My boxer »), là un côté plus funk (« Pyromaniac »), mais finalement ce sont les autres titres, ceux qui restent classiques pour elle, qui paradoxalement fonctionnent le mieux. Alors, Oh Land, condamnée à stagner pour survivre ? Ce qui est certain, c’est que le changement dans la musique de Oh Land devra se faire à dose homéopathique et de façon très futée pour permettre le renouvellement sans biffer les acquis du passé ; sa chimie subtile semble ne pas supporter l’à-peu-près. Bref, si cet album reste agréable à écouter, il est pour moi un cran en-dessous de « Oh Land ».

Paroles de l’album

Site officiel

Oh Land : Renaissance girls

Related Posts

  • 95
    J'étais ressorti plutôt très mitigé de l'écoute du troisième opus des aventures de la danoise Nanna Oland Fabricius, et sans grande envie d'y retourner. Mais vous savez ce que c'est, l'esprit de noël, le pardon chrétien, tout ça... Pfff ! Bon, ok, en ce moment pas grand-chose d'autre à me mettre…
    Tags: de, un, plus, à, oh, land, pop, electro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *