MARILLION : Misplaced childhood

misplacedchildhood5152ce155b36d

Né d’un trip hallucinatoire de Fish, premier vocaliste du groupe, ce concept-album sur le thème de l’enfance est un incontournable du néo progressif, et l’un des meilleurs albums du genre toutes périodes confondues. Oui, je sais, c’est un peu fort de café, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère, et je vous dit ça un peu trop franco de port, penseront certain(e)s. Car aussi talentueux et auréolé de succès soit cette formation anglaise, elle n’en est pas moins régulièrement décriée, car « trop pop », « impure » ou que sais-je encore. Mais j’assume. Et oui, je l’avoue, il m’arrive de temps en temps de fredonner « Kayleigh », « Lavender » ou « Heart of Lothian ». Quoi ? C’est parce que je suis vieux ? Non mais oh, j’étais même pas né en 1985… Ouais, si, mais bon, je n’ai pas découvert « Misplaced childhood » à cette époque-là, mais presque 10 ans plus tard. Et autant vous dire que même en 95, ce disque avait déjà cette patine, ce côté un peu suranné dont ses détracteurs le taxent. Moi, je vous dit peu importe. Oui, le son prog a quelque chose d’un peu ringard, on ne va pas se le cacher. Mais le fait est que les chansons sont très bonnes. Ni démonstratif ni trop trituré de la turbine, ce troisième album du groupe est, finalement, un pur produit des eighties ; poignant, héroïque, un poil pompier… et doté d’un sens de la mélodie imparable. Et en plus, il est suffisamment court pour qu’on ne puisse pas s’en lasser. Alors, que demande le peuple ?

Paroles de l’album

Site officiel

Marillion : Kayleigh

Related Posts

  • 10000
    Voilà un groupe dont on entend pas parler ou presque dans nos terres, et pourtant géniteur d'une discographie fort intéressante et d'un genre à mi-chemin entre rock indépendant et rock progressif, foisonnant d'idées et ayant développé un univers bien à lui depuis sa création en 2005. Car ce « Act IV »,…
  • 10000
    Iq ou la preuve de mon inconstance. Découvert grâce au très bon "Are you sitting comfortably ?" de 1989 un chouilla plus tard, j'ai totalement zappé le groupe et sa discographie fournie par la suite, malgré un détour vers "Tales from the lush attic" et "The wake". Il faut dire…
  • 10000
    Perdus de vue quelques années, les lillois de We Are Toxic (dont certains officiaient auparavant dans le non moins génial Pink Nicotine) ont sorti en 2013 cet album toujours nourri de rock progressif et psychédélique, aux titres plus courts et percutants, mais gardant toujours cette couleur 70's sans que l'ensemble…
  • 10000
    Attention osni ! Corde Oblique, formation transalpine jusqu'alors inconnue, atterrit aujourd'hui dans le lecteur de ma chaîne hi-fi avec son mélange étrange entre musique médiévale, dark folk et rock progressif. Alternant entre chant masculin et féminin, italien et anglais, Corde Oblique fait tout pour déstabiliser son auditoire. Le déstabiliser oui,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *