BOW TO EACH OTHER : My heart is a target

bowtoeachother_myheartjpg

Alors, c’est quoi ce travail ? On cochonne les murs et les portes maintenant ? Et qui a fait ça ? Une canadienne et une norvégienne ? C’est ça la jeunesse d’aujourd’hui ? Et ben, fine équipe messieurs-dames ! Enfin, bref, je vous laisse vous faire votre propre opinion sur la pochette de ce deuxième album, et on va passer à la musique. Bow To Each Other propose une electro-pop assez variée dans ses sonorités, passant de l’intimiste au dansant, du martial au léger. Pas le genre à se contenter d’empiler les gimmicks et les mélodies pour dancefloor. Loin de là même. Ayant collaboré avec pas mal de monde pour donner des couleurs différentes à ses titres tout au long de l’album, le duo évite l’écueil de l’album à chansons interchangeables… Mais n’est pas loin de tomber dans celui de l’album-catalogue. Ballade, pop, dancefloor, martial, on prend les mêmes et on recommence, « My heart is a target » donne un peu le tournis. Et s’il est dans son ensemble assez bon, on échappera pas à quelques titres plus moyens qui plombent un peu l’ambiance. Bref, un disque qui souffle le chaud et le froid, et ne renseigne que partiellement sur le potentiel de ses génitrices, que l’on devine plus que l’on découvre. Vous me direz, ça a son charme. Mais là, hélas, les bonnes idées n’éclipsent pas les moyennes, et on aboutit à un résultat mitigé.

Site officiel

Bow To Each Other : My heart is a target

Related Posts

  • 10000
    A l'inverse de certains petits camarades, je n'ai pas du tout vu arriver l'ouragan annoncé Karin Park. Du coup, ce premier album apparemment déjà très attendu n'en aura que plus d'impact sur votre serviteur. « Look what you've done », terrible titre electro-rock, installe une atmosphère sombrement pop, que « Shine » s'empresse d'alléger.…
  • 10000
    Empruntant autant au rock qu’à des genres plus teintés d’électronique, dansant et pêchu comme le suggère le titre de son premier album, Nu n’est certes pas là pour révolutionner la planète mais pourrait bien être un carton monstrueux si sa maison de disque fait ce qu’il faut pour. Un mélange…
  • 10000
    Voici un disque qui sent le cynisme et le douzième degré à plein nez. Colleen Green a trente berges sonnées et en est à son troisième album. Alors la pochette rose bonbon, le look teenager et le titre faussement naïf, on y croît pas une seconde. Et pourtant, musicalement, on…
  • 10000
    Retour inespéré pour l'autre monsieur Johansson de l'électro, Bardi de son prénom, plus connu sous le pseudonyme de Bang Gang. Après sept ans d’absence (sous ce nom du moins), on aurait pu croire qu'on l'avait perdu pour de bon. C'eut été vraiment dommage. Dans l'absolu, déjà, puisque l'islandais nous a…
  • 10000
    Client et moi, c'est une vieille histoire. Découvert il y a 11 ans à l'occasion de la sortie d'un premier album electro pop frais et sympathique qui savait se faire dansant certes mais maniait également les températures musicales négatives, mariant même les deux pour un résultat assez convaincant même si…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *