MARE COGNITUM : Solar paroxysm

Mare Cognitum est un one-man band black metal américain obnubilé par les mystères du cosmos. Ah, bah oui, ça change des boucs à trois pattes et des sacrifices de yorkshire (même si moi non plus, j’aime pas ça). Vous trouvez ça insignifiant, comme information ? Et bien non. Ok, comme beaucoup d’entre vous, je n’ai pas forcément été checker les paroles : mais en tout cas ça donne naissance à de bien jolies pochettes, et ça, c’est déjà pas mal. Bon, ok, celle de ce cinquième album est loin d’être ma préférée. Mais ça change, c’est indéniable. Musicalement, ce que propose la formation est plus académique. Pourtant, « Solar paroxysm » est l’un des meilleurs disques de black atmosphérique du moment. Voir plus. Il allie une intensité de chaque instant avec un sens mélodique rare (les parties de guitare sont vraiment, vraiment très réussies). Le tout au sein de très longs titres, mais qui passent à une vitesse folle. Parce qu’ils sont excellents. Bien sûr, la plupart des riffs ont déjà été entendus, les structures sont comparables d’un titre à l’autre, la voix de Jacob Buczarski ne diffère pas franchement des autres, mais l’ensemble est porteur d’une alchimie parfaite propre au projet, entre la violence du black, la mélodie omniprésente (je parlerais même de virtuosité) et la justesse de la production, plus ronde que pas mal de disques black, mais tout aussi puissante. C’est étrange, parce qu’au final, je trouve « Solar paroxysm » bien plus accessible que beaucoup d’albums black, alors qu’il se montre aussi virulent et bien moins progressif que d’autres ; ne cherchez pas un chant clair ou des influences rock, vous n’en trouverez pas. Mais si vous cherchez un excellent album de black mélodique / atmosphérique, celui-ci n’est pas une option, mais une obligation.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    C'est très rare que je chronique un ep en territoire black metal. Parce que, à part des splits et des démos, il en sort peu, déjà. Et puis je n'aime pas trop ça, en général. Mais Idolos est chelou, et ça, ça me plaît. Pensez donc : le duo NnK et…
    Tags: black, bien, se, vraiment, musicalement, facebook, w, https://open.spotify.com/album, moi, coup
  • 10000
    Quatrième album pour Saor, qui en profite au passage pour signer avec le label Avantgarde music, (souvent) garant de chouettes disques. Si vous ne connaissez pas Saor, ça n’est pas grave, je vous fais le tour du propriétaire de suite. Nous sommes en présence d’une groupe qui prend certes ses…
    Tags: ne, metal, plus, entre, c, ah, riffs, album, black, n
  • 10000
    Ah ben ça, ça me rajeunit pas. Golden Dawn est une formation autrichienne (enfin, un one-man band) qui dans les nineties s'était démarqué avec son album de black atmosphérique "The Art of Dreaming". Après ça, un deuxième album un peu foiré, et puis plus rien. Alors, moi comme les autres,…
    Tags: black, plus, album, moi
  • 10000
    Si les suédois souffrent toujours d'une réputation de deuxième de la classe, appliqué mais sans imagination, ils ne se découragent pas pour autant et reviennent régulièrement à la charge ces dernières années avec des disques travaillés et assez réussis. « The Black Curse » est une fois de plus l'un de ces…
    Tags: black, se, plus, ne, metal
  • 10000
    Cinquième album pour les allemands Downfall Of Gaïa. Depuis leurs débuts, le groupe s’est démarqué en proposant un post black atmosphérique teinté de post hardcore et de sludge. Alors non, ce n’est pas un mélange inédit, mais il s’avère suffisamment maîtrisé pour s’attirer les faveurs du public. Et petit à…
    Tags: black, trouve, bien, ne, l, longs, intensité, paroles, titres, l'album

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.