AUDN : Vökudraumsins fangi

Les islandais Audn ont choisi de couper leur black metal avec beaucoup de mélodie, glissant donc plus vers le dark metal, ou le black metal atmosphérique. Bon, bien sûr, ce ne sont que des mots, et ça ne reflète pas grand-chose de la teneur « pratique » de ce troisième album. Ceux qui se sont déjà frottés au groupe ne seront pas forcément déboussolés. On retrouve ce mélange entre rudesse et noirceur typiquement black scandinave (Setherial ?) et excroissances folk et ambiant plus viking ou pagan (Kampfar ou Enslaved des débuts ?) au travers de titres aux durées assez variables, allant de 3 minutes et quelques à plus de huit minutes. Un peu comme le proposent des formations comme Drudkh. Et on retrouve aussi ces pochettes aux jolies peintures semi-abstraites et hautement évocatrices de paysages hivernaux aux cieux chargés de menace. La voix oscille entre cris death, black et dark, ce qui amène pas mal de diversité dans les ambiances. Bien sûr, on pourrait lui reprocher son intensité un poil surjouée, mais moi ça me plaît assez. D’année en année, Audn devient de plus en carré et précis dans le son ; ce relatif polissage peut en énerver certains, mais il faut bien voir qu’on est pas ici dans le true black, et que les récifs sur lesquels s’abîment les riffs plus lisibles du groupe sont tout de même bien escarpés. Bien sûr, certains titres, et peut-être particulièrement les plus courts, se font moins aventureux et sont donc plus « attendus » que les autres. Mais pris de bout en bout, « Vökudraumsins fangi » reste un très bon album, hautement recommandable pour le genre !

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    L'ukrainien Drudkh est adepte du changement de direction. Adoré pour sa créativité, il a opéré récemment un virage à 360° pour revenir à un genre plus épuré et foncièrement black metal. Une orientation qui a désarçonné (pour ne pas dire déçu) pas mal de fans. Et qu'il poursuit allègrement sur…
    Tags: plus, bien, black, ne, metal
  • 10000
    Des groupes de metal extrême en amérique du sud, c'est pas ce qui manque. Mais soyons honnêtes ; il s'agit le plus souvent de formations qui tapent dans l'hommage, et qui se situent, au mieux, dans la catégorie second couteaux. Pourtant, en fureteur invétéré, j'aime bien mettre mon gros nez par…
    Tags: bien, ne, plus, metal, on, se, titres, black, entre, album
  • 10000
    Je ne connaissais pas cette formation espagnole avant aujourd'hui. Celle-ci est étiquetée black metal, et on ne peut pas nier la part du genre dans la musique des madrilènes. Mais « Behold the silent dwellers » va bien plus loin que l'adoration du malin à coup de gros décibels et cris déchirants.…
    Tags: ne, on, album, bien, black, assez, groupe, plus, metal, titres
  • 10000
    Le polonais MGLA (ce n'est ni le nom raccourci de Madonna ni l'acronyme de la dégénérescence maculaire) a, depuis ses débuts, connu une fulgurante progression, et une mise en lumière impressionnante. Il faut dire que le black metal du combo fait le lien entre revival black à la scandinave (avec…
    Tags: ne, black, plus, titres, entre, metal, on, minutes, bien, groupe
  • 10000
    En 2014, j’avais bloqué sur Blood Of Kingu. Le groupe est désormais mort et enterré, mais son architecte, également derrière Drudkh et Hate Forest (sacré CV) nous revient avec Windswept, qui sans surprise joue dans la catégorie black metal old school à tendance mélodique. Ce premier album respecte scrupuleusement le…
    Tags: titres, album, bien, assez, se, metal, groupe, black, minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.