LONEY DEAR : A lantern and a bell

Emil Svanängen, alias Loney Dear, est doué pour composer des titres désarmants de beauté et de mélancolie. Cherchez pas, on l’a ou on ne l’a pas. Pourtant, Loney Dear n’est pas aussi reconnu que d’autres pourvoyeurs de spleen en barre. Pourquoi ? Peut-être parce qu’il est difficile de qualifier la musique du projet ? Indie pop sans guitare, chanson jazz sans les tics, neo classique format pop ? Aucune idée. Mais certains ne s’y sont pas trompés ; regardez donc chez qui le monsieur est signé pour ce disque, hum ? Et oui, Real World. Peter Gabriel a toujours eu le nez fin pour dénicher / encourager de chouettes musiciens à s’exprimer. Et les deux ont en commun ce goût du voyage ; « A lantern and a bell » trahit encore une fois le lieu de vie de son auteur, près de la mer, à une encablure d’un départ pour ailleurs. Pourtant, le voyage est encore une fois ici intérieur, intimiste. Et marqué par une sensibilité à fleur de peau, proprement désarmante. Bien sûr, on peut être un peu désarçonné par la voix parfois assez haut perchée d’Emil. Ou par les ambiances très jazz et assez mélancoliques qui traversent ces 9 titres. Moi, j’y vois une alternative à un Jay-Jay Johanson : moins grandiloquent, mais tout aussi subtil, beau et délicatement cinématographique. « A lantern and a bell » n’est peut-être pas le meilleur album de Loney Dear, mais il est pur et vrai, et ça se ressent à chaque seconde. Et ça fait du bien.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    En 2015, je vous faisais (re)découvrir un disque de 2009 de ce suédois qui me tenait à cœur. Aujourd’hui, je suis enfin à jour avec la discographie du bonhomme avec ce sixième album qui vient de sortir. On y retrouve la voix émouvante qui tisse des mélodies claires-obscures, et ces…
    Tags: on, loney, dear, ne, a, l, d, titres, s, pourtant
  • 10000
    Difficile de trouver beaucoup de renseignements sur ce one-man band sur la toile, et pas facile non plus de mettre la main sur l'un de ses albums. Pourtant, Emil Svanangen alias Loney, Dear mérite qu'on se casse un peu la nénette. Il est quand même, l'air de rien, l'un des…
    Tags: dear, loney, pop, rock, indépendante
  • 10000
    Toujours sur la brèche, les canadiens reviennent avec un septième album en droite lignée de leur style de prédilection, à savoir un indie folk pop délicat chargé de moments de pure beauté. Changement remarqué, pour ce nouvel opus, Tony Dekker s’est astreint à l’utilisation d’instruments moins conventionnels, a voulu forcer…
    Tags: l, a, d, s, on, pop, rock, indie
  • 10000
    At The Hollow est un trio finlandais qui sort avec ce « What I hold most dear » son premier album ; voici les seules infos que j'ai en ma possession à l'entame de « Was it worth it », premier titre et également premier single de l'album. Mais très vite, à l'écoute de ce…
    Tags: pop, indépendante, rock, indie
  • 10000
    Jump, Little Children nous revient après treize ans de silence. Le groupe américain s’était illustré avec un rock / pop indé assez flamboyant. D’abord entamée sous la forme d’un rock alternatif aventureux, la musique du groupe a peu à peu gagné en accalmies indie pop mais jamais en audace, procédant…
    Tags: pop, d, rock, indie, on, s, ne, a, assez, bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.