LANTERNS ON THE LAKE : Beings

Lanterns_On_The_Lake_-_Beings

Lanterns On The Lake sort en 2015 son troisième album. Vous décrire le genre pratiqué ici ? Une pop tragique et belle, se nourrissant de folk, de rock indé, d’éléments baroques. Mais ce serait minimiser l’impact des 10 titres de ce disque. Flamboyants, amples et ambitieux, ils occupent l’espace d’une manière incomparable, aidés il est vrai par la voix sensuelle, douce et pleine de feeling de Hazel Wilde. Ne vous laissez donc influencer par le début de « Of dust and matter », drôle d’intro faite de bruitages dont on ne comprend ni le concept ni l’intérêt, si ce n’est de camoufler un titre exceptionnellement beau. Piano, cuivres et cordes joignent leur pouvoir d’évocation pour donner vie à des chansons très mélancoliques mais d’une beauté époustouflante. Les guitares se font parfois entendre, les effets de production sont savamment dosés, on hésite pas non plus à jouer avec des sonorités millimétrées, avec le format des titres… Le groupe sait où il veut nous emmener et y parvient fort bien. Si je ne devais utiliser qu’un mot pour qualifier « Beings », ce serait certainement « majestueux ». C’est vrai qu’il y a dans ce disque quelque chose d’aristocrate et de martial à la fois. « Beings » plane au-dessus de nous, nous domine comme la vaste ombre d’une monumentale épée de Damoclès. Et nous, nous restons là, à l’observer se rapprocher de plus en plus, incapables du moindre mouvement, quelque part convaincus que « ça ira mieux après ». Et, oui, c’est le cas. Lanterns On The Lake amplifie les émotions, magnifie la pop folk hivernale et subjugue son auditoire au travers d’un nouvel album malin à souhait.

Paroles de l’album

Site officiel

Lanterns On The Lake : Faultlines

Related Posts

  • 10000
    Golden Silvers est une formation anglaise qui a sorti en 2009 un premier album, « True romance », précédé du single du même nom. Et alors ? Alors il se trouve que ce groupe avait un chanteur, et que celui-ci sort justement son premier album solo aujourd'hui. C'est dingue non ? Ah oui, c'est…
  • 10000
    Ceux qui connaissent Ben Folds et sa musique le suivent. Il faut dire que le quasi-quinqua a un talent indéniable pour écrire des pop songs simples mais parfaites. « So there » , cinquième album solo, le voit se frotter de près à un orchestre de chambre, magnifiant encore un peu plus son…
  • 10000
    Si le terme « pop baroque » m'évoque côté français un FM, outre-manche on pensera plus facilement à un Belle And Sebastian ou un The Divine Comedy. Et pour tout vous dire, là je suis beaucoup moins client. San Fermin sont américains, et s'excluent donc de ces deux traditions musicales. Ils gardent…
  • 10000
    Raté à sa sortie en 2014, je reviens avec plaisir sur ce deuxième album du groupe de Portland, qui m'avait charmé avec son premier album « Hold this ghost » entre folk pastorale et pop orchestrale. Les revoici dans les mêmes dispositions ; beaucoup de mélancolie, de la beauté froide, des harmonies vocales…
  • 10000
    J'avoue avoir été séduit par « Certain People », premier single de FM, groupe parisien qui s'est donné pour mission de réconcilier la pop et la musique baroque, et avoir été particulièrement intéressé par leur démarche, autant que j'ai douté de la viabilité d'un tel concept sur tout un album.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *