LACRIMOSA : Fassade

lacrimosa fassade

Lacrimosa, entité bicéphale allemande, continue année après année; album après album de jouir du même succès auprès de son public, et même à en acquérir un nouveau par le bouche à oreille ou les critiques (très) favorables. Pourquoi ? Est-ce dû à l’aveuglement de ses fans, prêts à tout accepter ? Certainement pas ! La fanbase est essentiellement goth, et ceux-ci auraient plus tendance à frapper un groupe à terre qu’à le soutenir… A la publicité tapageuse ? Euh… Pas vraiment… On peut dire que Lacrimosa est une formation assez confidentielle et peu médiatique (surtout par chez nous). Mais alors que font-ils, qu’ont-ils que les autres ne font / n’ont pas ? Des costumes de scène plus extravagants, des photos, des paroles plus gore ? Sont-ils plus polémiques, plus provocateurs, plus charismatiques, ont-ils des liens avec la mafia russe ? Eh bien non. Monsieur Wolf, maître d’œuvre, s’emploie simplement à nous fournir toujours le meilleur disque possible. Il peaufine, choie, arrondit les angles, ajoute un élément par-ci, un autre par là, écrit sa partition avec amour, travaille avec ténacité et comme un artisan. Et une fois de plus, la recette est réussie. Lacrimosa se voit ici accompagné par un orchestre et un chœur sur la totalité de l’album, ce qui ne fait que mettre en exergue le talent de compositeur et d’arrangeur du grand manitou Tilo. mais on pourrait lui reprocher de ne pas se renouveler, de nous la jouer « AC/DC du goth symphonique », et se demander jusque quand la formule apparemment magique fera effet… Je laisse ceux qui écouteront ce nouvel opus, et décideront de partir à la découverte des précédents, seuls juges.

Paroles de l’album

Site officiel

Lacrimosa : Der morgen danach

Related Posts

  • 84
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un, plus
  • 81
    Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une chanteuse). Et l'air de rien, c'est un groupe qui vient d'atteindre ses 19 ans de…
    Tags: de, un, plus, à
  • 80
    Tous les fans de metal extrême qui ne connaîtraient pas encore les italiens d’Ephel Duath devraient rougir de honte après l’écoute de ce nouvel opus. Pas beaucoup plus que pour le précédent, me diront les initiés, mais plus le temps passe, et plus leur faute s’alourdit. Un petit point d’histoire…
    Tags: de, un, plus, à
  • 79
    Depuis le split d'Emperor, Samoth, jusque-là un peu dans l'ombre de la flamboyante virtuosité et créativité de son camarade Ihsahn, a pu montrer aux milliers de fans désespérés qu'il y avait une vie après le statut de groupe culte, et sacrément remuante même. Postulat que ce 3e album de Zyklon…
    Tags: de, un, ne, se, plus, à
  • 78
    Album de transition, « Eternity » contient beaucoup d'éléments de son prédecesseur « The Silent Enigma » tout en poussant un peu plus loin la musique du groupe vers des horizons plus sereins. Le chant de Vince se libère petit à petit de son carcan pour s'aventurer vers quelque chose de plus mainstream mais…
    Tags: de, plus, un, se, à

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *