LACUNA COIL : Dark Adrenaline

lacuna coil dark

Rares sont les groupes italiens à avoir connu la gloire dans la sphère metal. Lacuna Coil, œuvrant dans un metal gothique plus ou moins musclé, est de ceux-là. Certes, les esprits chagrins diront que ce n’est pas le genre le plus compliqué pour se faire connaître, mais bon, le fait est qu’il faut tout de même être un minimum doué dans son art pour tenir 18 ans. Produit par le producteur de Linkin Park (certainement pas un hasard, la musique des transalpins se rapprochant de plus en plus du genre US (qui a dit Evanescence ?), ce sixième album a tout pour faire un carton. Il suffit de le mettre sur la platine pour s’en convaincre ; « Trip The Darkness », premier single, est imparable. Et si tous les autres titres ne sont pas du même tonneau, « Dark Adrenaline » a quand même de quoi affoler les fans du genre. Chant superbe, riffs accrocheurs, production propre (trop peut-être…), rien ne dépasse, même pas la relecture osée du « Losing My Religion » de REM, ni l’hommage à Peter Steele « My Spirit », plus sombre que le reste de l’album, sur le couplet duquel on pourrait même s’attendre à entendre la voix sépulcrale du géant vert débouler. Cet album pourrait bien être celui de la consécration outre-atlantique pour les milanais…

Paroles de l’album

Site officiel

Lacuna Coil : Trip the darkness

Lacuna Coil : End of time

Related Posts

  • 77
    Deuxième album pour ces suisses au nom difficile, évoquant certainement la ville du siège de la Nasa ukrainienne. Car d'espace, il en est question ici. Quatre titres pour plus d'une heure de musique, c'est vous l'aurez compris un voyage au coeur du post-rock qui nous est proposé ici. Mais pas…
    Tags: de, plus, un, même
  • 75
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un, plus
  • 73
    Tous les fans de metal extrême qui ne connaîtraient pas encore les italiens d’Ephel Duath devraient rougir de honte après l’écoute de ce nouvel opus. Pas beaucoup plus que pour le précédent, me diront les initiés, mais plus le temps passe, et plus leur faute s’alourdit. Un petit point d’histoire…
    Tags: de, un, plus, à
  • 73
    Retour sur le devant de la scène pour l'un des groupes les plus anciens et influents du côté obscur de la scène électro. 23 ans de carrière, ce n'est pas rien, surtout en pratiquant un genre tout de même assez étriqué, j'ai nommé l'electro-dark. Bien sûr, on pourra avancer que…
    Tags: de, à, un, même, plus
  • 73
    Créer dans un genre aux codes aussi envahissants et étriqués que ceux du grindcore n'est pas chose aisée. Heureusement, certains intrépides s'y risquent tout de même de temps en temps. En l'occurrence, aujourd'hui c'est de Harlots que nous parlons. Formé en 2002 et ayant déjà à son actif plus de…
    Tags: de, à, même, un

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *