PURESSENCE : Solid State Recital

puressence solid

Puressence est une formation anglaise qui pratique une pop indé assez mélancolique et poignante, avec la particularité de comporter un chanteur à la voix très androgyne (pour tout dire, j’ai longtemps cru qu’il s’agissait d’une chanteuse). Et l’air de rien, c’est un groupe qui vient d’atteindre ses 19 ans de carrière, et ce « Solid State Recital » est son cinquième album. Laissez-moi vous dire que quand on est anglais et qu’on fait (plus ou moins) du rock, survivre aussi longtemps sans le cirque des splits et reformations est un exploit. Et pour accomplir un tel exploit, il faut tout de même un certain talent. Alors oui, bien sûr, le quatuor n’a plus la fougue d’antan, il s’est peut-être un peu calmé, préférant des rivages plus tranquilles à la houle de leurs premiers albums (hautement recommandables). Mais il a tout de même de beaux restes, le bougre ! Plus immédiat, son rock conserve tout de même une coquille transparente, une distance aux choses, un voile légèrement glacé qui donne son identité au groupe. Ce côté « hors-normes », c’est certainement ce qui l’a toujours éloigné de la reconnaissance d’un plus large public, et ça, le groupe en a certainement conscience. On ne peut alors que le féliciter de persévérer dans sa voie personnelle, et de continuer à nous proposer des titres de la trempe de « In Harm’s Way », sensible et fort à la fois, et des albums aussi intéressants que ce « Solid State Recital ». 

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 93
    Après le New York hardcore, Full Blown Chaos nous fait le coup du New York metalcore. Brutale et sans compromis, la musique de ce premier album s'adresse directement aux plus durs d'entre vous. Car malgré une pointe de mélodie par-ci par-là, les treize titres de ce premier opus sentent la…
    Tags: de, à, un, plus
  • 92
    Qui a déjà jeté une oreille du côté de Necromantia, Rotting Christ, Order Of The Ebon Hand et autres Septic Flesh le sait, les grecs sont capables de faire preuve d'une violence exemplaire, et parviennent de plus à y insuffler une rigueur et un génie musical, pour rendre le tout…
    Tags: de, une, un, à
  • 91
    Après un déjà très réussi "Mosaïc", sombre et épique, j'étais loin de m'attendre à un retour plus rock de Monsieur Edwards avec son projet solo. Car, si le cowboy est capable du meilleur, sa carrière avec Woven Hand est tout de même assez inégale. Bonne, très bonne surprise donc que…
    Tags: de, un, à, une, plus
  • 89
    Depuis 5 albums, les suédois de Raunchy ne m'ont jamais déçu. Et pourtant, ils auraient pu : leur truc à eux, c'est de mélanger les différents sous-genre du metal, et d'essayer d'en garder le meilleur. Ainsi, on trouvera dans chaque album du combo du thrash, du death mélodique, du metal…
    Tags: de, un, plus, à, une
  • 89
    Voilà quelques années que les ibères de Moonspell naviguent en eaux troubles. Catapultés « dieux du metal gothique » avec le très réussi « Sin/Pecado », Fernando Ribeiro et les siens n’ont jamais vraiment su gérer les attentes que plaçaient en eux des millions de fans et de critiques rock, ni réitérer les exploits…
    Tags: de, à, un, plus, une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *