IMPURE WILHELMINA : Black honey

impure_wilhelmina

Ma dernière rencontre avec les suisses d’Impure Wilhelmina date de 2008. J’en avais un excellent souvenir, c’est pourquoi quand j’ai repéré la sortie de leur nouvel album, j’ai eu hâte d’y découvrir leur évolution. En parcourant le net à la recherche d’infos, ma première réaction c’est l’étonnement : le groupe n’a rien sorti de neuf depuis l’album « Prayer And Arsons » par le biais duquel je les ai découverts ! Ensuite, je découvre que le groupe n’avait pas splitté, qu’il a même continué à tourner pendant cette période, perdant juste un membre au passage. Bizarre. Panne d’inspiration ? Et puis je démarre la lecture de ce 5e album. Non non non. Pas de panne d’inspiration ici. Le groupe joue toujours ce mélange de post hardcore, émo et rock sombre. La grosse différence, c’est l’usage quasi-exclusif de la voix claire, déjà bien présente sur les oeuvres précédentes mais ici exploitée à son plein potentiel. En ressort une impression d’écouter une rencontre entre Anathema et un groupe de post hardcore : inhabituel mais pas désagréable. Et si les titres sont inégaux et que le style s’émousse un peu parfois, l’ensemble reste vraiment très réussi, avec une mention spéciale pour l’introductif « The enemy ». Impure Wilhelmina reste une formation interessante et à suivre, et signe ici un disque susceptible de gagner un public non acquis à la cause metal.

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *