EMPEROR : In the nightside eclipse

emperor_inthenightside

Il est temps de rendre à Cesar (ou à Néron) ce qui lui appartient. A l’heure où le black metal a un peu perdu de sa sulfureuse aura pour entrer dans la composition de sous-genres divers et variés, revenons sur l’une de ses plus belles réussites, l’indétrônable premier album des norvégiens d’Emperor. Ce disque est clairement un indispensable pour qui veut appréhender et analyser le genre. Prenant sa source plus dans le black metal épique de Bathory que dans celui outrancier de Venom, « In the nightside eclipse » est une œuvre dense, volontiers technique et complexe de par ses nombreuses progressions rythmiques et mélodiques, orchestrale de par l’utilisation massive de claviers, intègre de par son positionnement clairement « evil ». En un mot, fascinante. Bourré de riffs d’anthologie, ce disque aux titres plutôt longs est à la fois intense et mortellement beau ; le groupe, qui sera bientôt touché par une polémique internationale, y développe un style théâtral et violent, y montre des qualité d’écriture inhabituelles qui, j’oserai le dire, auront un impact considérable sur l’évolution du genre, ici comme par la suite. Certes encore un peu archétypal, cet album n’en reste pas moins un témoin essentiel de son époque, et l’un des meilleurs albums black jamais sortis.

Paroles de l’album

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Difficile d'appréhender un tel objet, surtout lorsqu'on sait que c'est le chant du cygne, la dernière apparition studio de la légende du black metal Emperor... Certes, on pourrait se consoler en se disant que le groupe se résumait de plus en plus (et complètement sur cet opus) au potentiel créatif…
  • 10000
    Ah ouais. Et pourquoi je les connais pas déjà, moi, ceux-là ? Quoi ? Sont voisins en plus ? Mais, euh, depuis quand les belges ont pris du galon comme ça en black sympho ? Non, parce que ce disque, là, il est juste excellent ! Bon, ok, on y entend clairement l'influence norvégienne (Dimmu…
  • 10000
    Orakle est l'un des rares représentants français d'un black metal francophone de qualité. Le groupe m'avait déjà été cité en exemple à l'occasion de la sortie de son premier album, « Uni Aux Cimes », mais je n'avais pas eu la possibilité de jeter une oreille dessus. Ou j'avais décidé de faire…
  • 10000
    Dans le petit monde du black symphonique, Carach Angrenn s'est forgé une réputation de tueur avec son premier album. Et puis, avec les suivants, la sauce est un peu retombée, même si le groupe n'a pas vraiment démérité. Voilà le groupe revenir avec ce quatrième album mêlant toujours orchestrations grandioses…
  • 10000
    Du Japon, nous autres européens ne connaissons pas grand-chose, surtout au niveau musical. Certes, Sigh a ouvert la voie il y a quelques années, et plus récemment Kadenzza s’est engouffré dans la brèche. Mais de Tyrant, je n’avais jamais entendu parler. Pourtant, ce « Grimoires » est le déjà troisième album du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *