BICEP : Bicep

Ils sont deux, irlandais, et accouchent d’un premier album d’electronica / IDM quelques années après avoir fondé « Feel my bicep », un blog et label orienté indie dance. Alors forcément, les douze titres de cet album éponyme ont des qualités analogues à ce que les jeunes gens essayent de promouvoir via leur mixtapes et leur fameux blog ; des gimmicks obsédants, une certaine, hum, simplicité dans l’agencement (on peut parler d’aridité même), un minimalisme dans la présentation, et des influences multiples fondues avec les sonorités electro. Autant dire que oui, ce disque ne s’adresse pas à tout le monde. Pour l’apprécier, il faut aimer profondément la musique électronique dans ce qu’elle a de moins organique, et ce même si Bicep enrichit parfois sa musique de lignes de chant. Mais si vous êtes dans ce cas, vous découvrirez 57 minutes de pur amour du genre, ce qui transparaît sans mal au travers des mélodies simples et hypnotiques. Et je peux donc dire merci à Ninja Tune de mettre en lumière ce bijou discret, sans ça je serai certainement passé à des lieues !

Site officiel

Bicep : Aura

Related Posts

  • 10000
    « Hades » avait mis le toulousain Mondkopf sur la voie d'un dark techno industriel oppressant et très atmosphérique. Qui a prêté l'attention qu'il méritait à ce disque ne sera donc pas désarçonné à l'écoute de ce cinquième album. Car si les 6 titres qui le composent sont des déclinaisons d'un même…
  • 10000
    Derrière ses allures très urbaines, le duo islandais Soft Error est beaucoup plus sophistiqué et savant. Formé par un dj et un compositeur de musique de film, il propose ici son premier album dans une veine à la croisée du kraut rock et de l'ambiant techno. Pas vraiment un genre…
  • 10000
    Paul Fleming décrit sa musique comme un croisement entre Daft Punk et Joy Division. Drôle de comparaison. Au sujet du projet Baltic Fleet, on peut aussi entendre des noms comme Brian Eno, ou toute la frange du kraut rock. La vérité, c'est que ce qu'on peut trouver dans « The dear…
  • 10000
    Pour ce deuxième album, l'allemand Kuedo avoue s'être grandement inspiré des musiques de film. En découle des titres où l'électronique se confronte au brouillard mystérieux d'un Twin Peaks. « Slow knife » porte bien son nom ; une menace implacable y fait son chemin de façon très cruelle, lentement mais sûrement. Elle ne…
  • 10000
    Des genres, sous-genres, interprétations différentes, il y en a des tonnes sur Adopte Un Disque. Mais de mémoire, jamais on a parlé ici de girls band japonais. Ah, ben oui, je sais, l'appellation n'est pas très bien choisie, un poil sexiste, assez dédaigneuse. Et tout de suite, on s'imagine des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *