TOMB OF FINLAND : Below the green

TOF booklet pages 12&1stroke

Tomb Of Finland, comme dirait mon fils, c’est des gentils qui font de la musique de méchant. Regardez cette pochette. Oui, ça sent le doom death à plein nez. Et même que ça en est. Et en plus, le groupe nous fournit un petit indice sur son origine géographique. Et il est effectivement finlandais. Musicalement, le groupe se décrit comme un mélange de death, doom et black, avec des mélodies. Une mixture qui ressemble quand même pas mal au funeral doom de Swallow The Sun, avec un côté nineties plus marqué. Ce qu’on ne devinerait d’ailleurs pas forcément à l’écoute de la superbe intro à l’ambiance très méditerranéenne « End of god ». Mais dès « Death of the sun », nous voilà fixés : ici, ça joue dans la catégorie classique et efficace. Inutile de chercher ce que Tomb Of Finland amène de plus que ses camarades ou ses prédécesseurs ; pas grand-chose en effet. Mais voilà, le groupe amène dans ses bagages une pelletée de mélodies, et insuffle aussi un rythme qui lui est propre à ses compositions. Plus rapide que du funeral doom, plus mid-tempo que du black, « Below the green » évoque à la fois le premier Yearning, les vieux Septic Flesh (oui, en deux mots) et Swallow The Sun donc. Tout n’y est pas parfait, mais quelques titres (dont je retiendrais en particulier « Life & slavery ») tirent leur épingle du jeu et justifient la découverte de ce premier album.

Site officiel

Related Posts

  • 10000
    Fils de My Dying Bride et frères de Shape Of Despair, les Swallow The Sun nous infligent un terrassant premier album de doom metal comme on l’aime. Mélodies funéraires omniprésentes, vocaux death entre violence et désespoir, grandioses parties de claviers, guitares finement ciselées ou plus lourdes qu’un troupeau de mammouths…
  • 10000
    Déjà génial du temps de « With tragedies adorned », Yearning a en quelques années évolué d'une façon incroyable. En effet, si on retrouve sur ce deuxième album des traces de ce qui avait fait le succès de leur premier album foncièrement doom metal, c'est bien son côté avant-gardiste, théâtral, presque post…
  • 10000
    Une fois de temps en temps, un disque atterrit dans mon lecteur, sans que je sache d'où il vient, ce que c'est et pourquoi il est là. J'applique alors une technique que j'ai appris de vieux sages, qui l'avaient appris d'autres avant eux ; j'envoie le bousin. Et là, dès…
  • 10000
    Déchirée par le destin pathétique de son héros national Maradona, l’Argentine a décidé d’investir toutes ses ressources dans la production d’une musique criant son désespoir au monde entier. Quoi de mieux qu’une quarantaine de minutes d’un funeral doom des familles pour représenter les sentiments les plus noirs d’un peuple ? Bon,…
  • 10000
    "Hope" ? "Hope" ? Non, mais c'est bien de Swallow The Sun qu'on parle là ? Parce que si c'est le cas, j'avoue que ça me fait un peu peur. Bon, à l'écoute du premier titre, je me demande si ce n'est pas un trait d'esprit. Et à l'arrivée du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *