THE BUDOS BAND : Long in the tooth

Un an seulement après « V », le collectif new yorkais, au taquet pour ses quinze ans de carrière, arrive avec un nouvel album qui se doit d’être parfait. Le morceau-titre débarque avec ses cuivres rutilants, une rythmique bien rock et une mélodie western : nous voilà dans de beaux draps. On remarque, au sein de ce nouvel opus, une présence accrue du groove, et un net recul des influences purement hard rock / heavy metal qui m’avaient séduites lors de ma découverte du groupe avec l’album « Burnt offering » (oui, honte sur moi, j’ai découvert The Budos Band sur le tard) ; tant pis pour moi. Heureusement, le mérou (oui, je parle de moi) est déjà ferré, alors je poursuis sans mal l’écoute de ce court album. Bon, du coup, on perçoit bien plus les influences jazz éthiopien à la The Sorcerers, l’importance des ambiances musique de film. Pour ceux qui, comme moi, sont en retard sur la carrière de la formation, une impression de redécouvrir le groupe se dessine. Les autres seront probablement moins surpris ; sans faire de volte-face complet, les poulains de Dap-Tone semblent ici revenir au genre qui les a fait connaître. Ce qui ne fait pas de « Long in the tooth » un de mes disques préférés, même s’il reste assez solide.

Facebook

Related Posts

  • 10000
    Découvert pour ma part en 2014, le Budos Band m’avait percuté de plein fouet avec son jazz rock fiévreux mâtiné de hard rock sabbathien. Et avec ce cinquième opus, on est loin de sentir le vent tourner : avec sa tronche de rejeton de chez Rise Above Records, il va bien…
    Tags: s, on, ne, assez, d, rock, opus, band, budos, heavy
  • 10000
      La boucle est bouclée. Si vous aimez le rock psychédélique, le stoner et le jazz rock à cuivres rutilants, ces américains signés chez Daptone sont faits pour vous. Entièrement instrumentaux, les dix titres de ce quatrième album font oublier sans mal l'absence de vocaliste, avantageusement remplacé par des cuivres…
    Tags: the, rock, se, burnt, budos, band, offering, cuivres, soul
  • 10000
    Je suis passé à des lieues du premier album de Melt Yourself Down en 2013, mais j'avais quand même entendu ça et là du bien du combo. Assez en tout cas pour m'intéresser de plus près ce soir au deuxième méfait du groupe afro-jazz punk. Et j'en suis à présent…
    Tags: bien, on, album, jazz, assez, funk, mal, musique, the, rock
  • 10000
    The Sorcerers ne devrait pas exister. Lorsqu’il se forme, le groupe signe un CDD ; un 45 tours et puis s’en va. Sauf que, de l’envie de rendre hommage autant au jazz éthiopien qu’à la soul, le funk et des formes plus cinématographiques, est né un monstre que ses membres n’ont…
    Tags: the, ne, d, s, se, bien, album, l, sorcerers, j
  • 10000
    En 2016, Moon Hooch et son album « Red sky » sont passés devant mon radar, chamboulant un peu mon intérieur avec leur jazz electro funk pas du tout téléphoné mais très saxophoné. Le groupe, constitué de deux saxophonistes et d’un batteur (également saxophoniste, d’ailleurs), est forcément très axé sur le rythme…
    Tags: on, album, jazz, s, nouvel, ne, d, groupe, l, facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *