MYRKUR : Folkesange

Dire qu’on ne sentait pas arriver ça serait mentir. D’année en année, le black folk heavenly de Myrkur s’est allégé, s’émancipant de plus en plus de ses éléments les plus virulents. « Folkesange », donc, est le premier album 100% non métal de la danoise. On peut encore, cependant, se demander s’il s’agit d’une parenthèse dans sa carrière ou si c’est une évolution durable, car il s’agit d’un disque de reprises. Pas d’autres formations exotiques ou black revisitées façon Myrkur, mais plutôt d’airs traditionnels. Aérien, beau, poétique et délicat, ce disque s’éloigne vraiment de ce que Myrkur proposait par le passé ; voici des titres qu’elle pourrait chanter pour bercer son nouveau-né plus efficacement (quoique, un petit Mayhem, ça peut être bien pour digérer…) ! La sensibilité de la jeune femme se rapproche de la scène norvégienne néo païenne ; les amateurs de Wardruna, Fejd, Forndom, Storm et consorts apprécieront sans mal. Enfin, sur presque tous les titres : « House carpenter » sonne, lui, plus écossais que scandinave. On pourrait reprocher à certains titres dont l’introductif « Ella » un peu trop d’emphase et d’orchestrations à la limite du new age. Le fait de sortir ce disque en conservant ce nom est en soi un peu déroutant ; certes, on reste globalement dans le même univers, mais les différences sont tout de même assez énormes et potentiellement très déroutantes pour les fans de la première heure, déjà bien mis à l’épreuve lors de la dernière sortie du bois du projet. Ceci dit, tout coule de source ici, et chacun des douze titres de « Folkesange » pourrait trouver refuge dans une bande originale de film ou série pour une séquence émotion ou panorama. Comprenez que c’est magnifique de bout en bout, mais réalisé avec des techniques et moyens connus. Moi, je valide quand même, mais je pourrais comprendre un rejet de la part de certains.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    Le précédent effort du duo hongrois, « Metanoia », était sorti en 2017. Fidèle à lui-même, le groupe y dévoilait un pagan folk aux accents heavenly ou plus sombres, mais toujours en prenant soin d’occuper au maximum l'horizon sonore. Pas forcément en chargeant d'éléments divers et en les superposant, mais plutôt en…
    Tags: plus, assez, album, carrière, petit, ne, qu'on, projet, fans, facebook
  • 10000
    En voilà une surprise. Enfin, si l’on peut dire. Odroerir est une formation allemande officiant d’habitude dans un pagan / folk metal assez classique et pas très folichon. Auteur d’albums corrects mais manquant d’une pulsion épique, d’une folie rythmique ou d’une magie folk, il poursuit tranquillement son chemin depuis 1998…
    Tags: d, se, l, plus, on, folk, pagan, rock
  • 10000
    Nydvind est une formation française de pagan metal, formé en 2000 et qui pourtant ne sort ici que son troisième opus. Ces gens sont donc de ceux qui préfèrent prendre leur temps pour produire une musique qui satisfera pleinement ses exigences. Tant mieux. Dans ses rangs, on trouve aussi un…
    Tags: on, l, pagan, qu, d, ne, c, s, disque, comprenez
  • 10000
    Le duo hongrois est de ces artistes qui gravitent autour de plusieurs univers sans appartenir à aucun. Lesquels ? Le metal (mais pas une trace de metal ici), le neo médiéval (mais on se situe plutôt en territoire folk heavenly / pagan) et le gothique (mais bien que chaque sortie soit…
    Tags: se, bout, disque, folk, on, assez, agit, s, ne, qu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *