GHOST : Meliora

ghost_meliora

La suède est l’un des pays les plus influents dans le monde du metal, c’est une évidence. Et nous le rappelle périodiquement par l’éclosion de groupes-phénomène. Aujourd’hui nous nous intéresserons au troisième opus de Ghost, formation avançant masquée depuis ses débuts en 2008, et « changeant » de chanteur à chaque sortie. « Meliora ». Un combo qui aime brouiller les pistes donc, et à tout points de vue ; usant et abusant des codes du metal noir cher à ses voisins norvégiens, il en est pourtant bien loin musicalement. Ne vous fiez donc pas aux visuels, photos et clips. Ici, on donne plutôt dans le heavy metal largement teinté de rock progressif, et porteur d’une sensibilité pop non feinte. Entendez par là que la musique du groupe consiste en des titres de rock musclé gorgés de sonorités et de tournures savantes, mais aussi de mélodies volontiers évocatrices du côté obscur, le tout avec un côté vintage assumé, et en restant très accessible et accrocheur. Une formule parfaitement rodée qui leur vaut autant de fans que de détracteurs. Ce qui n’est pas près de changer avec ce troisième album qui reprend les choses là où « Infestissumam » les avait laissées. En les améliorant, comme le laisse présager ce titre, « Meliora » ? Et bien, si j’en crois l’efficacité galopante des chansons qui le composent, je serai tenté de répondre par l’affirmative. Deux, puis trois écoutes successives ne l’épuisent pas, ce bougre de disque. Je ne peux donc que vous le conseiller, que vous soyez mordus de metal ou pas, puisque cet élément viril n’est finalement que la portion congrue de l’art de Ghost.

Paroles de l’album

Site officiel

Ghost : Cirice

Related Posts

  • 10000
    Iq ou la preuve de mon inconstance. Découvert grâce au très bon "Are you sitting comfortably ?" de 1989 un chouilla plus tard, j'ai totalement zappé le groupe et sa discographie fournie par la suite, malgré un détour vers "Tales from the lush attic" et "The wake". Il faut dire…
  • 10000
    Formé en 2010 et ici mis en lumière par K-scope, label dédié au rock progressif, ce duo anglais se balade entre post rock, electro ambiant et musique de film sombre, comme le titre de ce premier album l'indique. N'ayant pas eu le loisir de découvrir le groupe sur les trois…
  • 10000
    Helfir, c'est Luca Mazzotta avant tout, puisque c'est son projet « solo » me dit-on. Ben ça me fait une belle jambe les gars, parce que ne connaissant pas les projets de groupe du gusse, qui ne sont d'ailleurs pas stipulés sur la bio du label, je ne vais pas en faire…
  • 10000
    Le qualificatif de « légende » est souvent galvaudé. Mais là, mes amis, on est en plein dedans. Car comme son nom l'indique, Goblin Rebirth n'est ni plus ni moins que la version 2.0 de Goblin, combo italien progressif surtout réputé pour avoir composé des bandes originales de film d'horreur d'anthologie, « Tenebre »,…
  • 10000
    Troisième album pour les allemands de Dioramic, mais premier qui parvient à mes chastes oreilles. Dommage car, si la bio tape bien à côté, les comparant à la rencontre de Muse et du metal moderne, le combo a pourtant une mixture interessante à proposer. Je comparerai ça à une hybridation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *