BLACKOUT PROBLEMS : Dark

J’ai failli vous affirmer fièrement que ce groupe allemand, je le connaissais déjà, pour avoir chroniqué une de leurs premières œuvres en 2007, quand ils faisaient encore dans le metalcore. Il faut dire que ce ne serait pas la première fois qu’on assisterait à un glissement progressif vers un style plus punk et pop. Mais en fait je confondais le jeune groupe munichois avec un (un peu plus) vieux groupe munichois, Blackout Argument. Bref. Ici, on a droit au troisième album du combo, passé de trio à quatuor récemment, et toujours plus convaincu que la rage et la mélodie accrocheuse peuvent s’unir pour le meilleur. Il nous propose donc un mélange subtil entre influences poppy qu’on pourrait sans mal qualifier de « commerciales » et de bon gros rock / metal alternatif. Se contente-t-il de ménager la chèvre et le chou ? Pas sûr. En tout cas cette dualité musicale transparaît également dans les paroles de l’introductif « Murderer », où le groupe rebondit sur un faits divers violent (relayé par des « Get your shotgun out ») pour apporter un message pacifique. Bon, pour tout dire, je trouve la forme prise par ce dernier un peu pataude, mais l’intention est là. Et ça n’empêche pas le groupe d’être efficace sur l’ensemble des titres de « Dark », troisième album qui tient ses promesses pour une fanbase en expansion dans son pays et à travers l’Europe. C’est sûr, si on cherche un genre hybride, ni vraiment pop ni vraiment metal, polissant assez ses titres pour qu’on se laisse approcher, qu’on se surprenne à fredonner, mais assez écorchés pour qu’on aie pas l’impression de crouler sous le sucre des propositions radio. Au final, ce disque peut bien être comparé à une rencontre entre Linkin Park et Twenty One Pilots. Ce qui ne me concerne pas forcément (je reste quand même souvent sur ma faim, quelques titres auraient pour moi mérité d’exploser un peu plus), mais qui, je le comprends, a forcément son public, ici et ailleurs.

Instagram

Facebook

Paroles de l’album

Related Posts

  • 10000
    J'avais, comme 90% des gens sur la planète, accroché à « Hybrid Theory », à son mélange hip hop neo metal, à ses titres sacrément simples et accrocheurs. Et puis tout doucement, comme 50% des gens sur la planète, j'avais oublié, accordé de moins en moins d'importance au groupe, qui me paraissait…
    Tags: groupe, ne, album, titres, se
  • 10000
    Ok, je suis légèrement à la bourre pour celui-ci. Pour ma défense, je n'étais pas sûr de le publier. Pourquoi ? Parce que, si je le trouve plutôt très bien ficelé, il y a également ici quelque chose de très poppy, d'un peu convenu qui me dérange. Pour être clair, Noija…
    Tags: plus, a, metal, vraiment, groupe, ne, l, paroles, album, fort
  • 10000
    Vitja s’est jusqu’ici illustré par son mélange electro metalcore parfois musclé, parfois mainstream… Et ses pochettes moches. Nous voici rassurés ; « Thirst » jouit d’un artwork certes assez classique mais élégant. Comment ça on s’en fout ? Ah, la musique alors ? Et bien, « Light blue » démarre de façon très soft. On imagine sans…
    Tags: on, plus, qu, d, se, assez, l, a, titres, paroles
  • 10000
    Nouvelle garde de la scène post hardcore / emocore allemande, Our Mirage est un jeune combo formé en 2017 qui sort déjà son deuxième album, après un premier opus très remarqué et partagé. Il faut dire que le style assez épuré et très centré sur l’émotion du groupe le fait…
    Tags: on, qu, d, groupe, plus, album, ne, metal, l, assez
  • 10000
    Je suis Raunchy depuis ses débuts, et le groupe s'est petit à petit fait une place dans mes colonnes à cd, passant d'un metalcore assez classique à une musique hybride en constante évolution, même si toujours assez gentille. Je ne m'attendais donc à rien de particulier en mettant ce disque…
    Tags: plus, assez, groupe, titres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.