DEATH WOLF : III : ostergotland

deathwolf_ostergotland

Je ne connaissais pas Death Wolf il y a trois jours. Pourtant, le groupe existe depuis 2000 et sort aujourd’hui son troisième album. Et là, vous allez me dire ; il y a un loup (ah ah !). Nan, parce que, quand même, avec sa longévité et sa discographie, si on ne connaît pas le groupe, c’est qu’il le fait exprès, ou qu’il ne le mérite pas ! Et pourtant, la petite mixture des suédois n’est vraiment pas indigeste. Si Death wolf a débuté en proposant des reprises de Samhain et des Misfits, on en est bien loin ici. Entre doomcore et crust death punk, Death Wolf est un peu le point de rencontre entre Crowbar, le Entombed de « Inferno » et The Vision Bleak ; pas de quoi fuir. De plus, le combo est en fait un side-project d’un cador du metal, Morgan Hakansson, ci-devant membre fondateur de Marduk. Autant de raisons pour y jeter une oreille amicale. Et pour ceux qui douteraient encore, sachez que ce disque n’est certes pas indispensable, mais que souhaiter le découvrir par curiosité ne constituera pas un vilain défaut. Enfin, au moins je ne vous balancerai pas, et vous serez même récompensés par quelques très bons titres comme « Sea wolf », « Ostergotland », ou « Today king, tomorrow dead », les autres oscillant entre pas mal du tout et dispensable, et le tout se situant au-dessus de la moyenne.

Site officiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *